Toyota dévoile la e-Palette, sa navette autonome

TRANSPORT Le véhicule autonome e-Palette pourra transporter jusqu’à 20 passagers à la fois

Jennifer Mertens pour 20 Minutes

— 

Toyota dévoile ses navettes autonomes
Toyota dévoile ses navettes autonomes — Geeko

En 2018, Toyota présentait un concept de véhicule autonome polyvalent, l’e-Palette. Une sorte de minibus pouvant accueillir jusqu’à 20 personnes à la fois qui devait initialement faciliter le transport des athlètes et du personnel lors des Jeux olympiques de Tokyo en juillet dernier. Malheureusement, en raison de la pandémie de coronavirus, les Jeux ont été reportés à l’année prochaine. Et si le projet de Toyota a lui aussi souffert de la crise sanitaire, ce dernier n’a pas pour autant été abandonné.

Le constructeur automobile japonais a en effet annoncé que l’e-Palette était toujours en projet et que celui-ci était d’ailleurs à un stade bien avancé. Les premières navettes électriques autonomes pourraient prendre la route dans le courant 2021, et ce, même si les Jeux olympiques n’ont finalement pas lieu.

Un succès annoncé

Le concept du véhicule a en effet suscité l’intérêt de nombreux clients potentiels dont Amazon, Pizza Hut ou encore Uber, assure l’entreprise. « Nous avons reçu de nombreuses demandes de personnes s’interrogeant sur le sort des e-Palette après le report des Jeux olympiques », a indiqué Keiji Yamamoto, président de Toyota Connected Company.

L’e-Palette prend la forme d’un minibus vitré sans emplacement pour le conducteur puisque le véhicule est entièrement autonome. Il peut accueillir jusqu’à 20 personnes et dispose de sièges qui peuvent être repliés pour libérer l’espace.

La première mise en circulation des navettes e-Palette se fera finalement au pied du Mont Fuji, dans la ville de Woven City, et assurera le transport des habitants, ainsi que de diverses fournitures et livraisons. Polyvalent, le véhicule pourra en effet se transformer en une sorte de marché ambulant. Toyota souhaite commercialiser l’e-Palette dans plusieurs régions du monde dès le début des années 2020. Le constructeur japonais devrait d’ailleurs partager les spécificités techniques de son engin au cours des prochains mois. Pour l’instant, Toyota s’est en effet montré plutôt discret à ce sujet.