Mode : Le recul de la pandémie ravive le retour de l'esthétique cyberpunk en Chine

TENDANCE Découvrez, chaque semaine, une information de notre partenaire L’ADN. Aujourd’hui, voyons comment les marques s’intéressent au retour de l’esthétique cyberpunk en Chine

20 Minutes avec L'ADN

— 

Exemple d'esthétique « Cyberpunk »
Exemple d'esthétique « Cyberpunk » — © TenebrisCilva / Pixabay
  • En Chine, le recul de la pandémie fait place au glamour techno et annonce le retour de l’esthétique cyberpunk chez les jeunes générations.
  • Cette tendance est suivie avec beaucoup d’attention par certaines marques.
  • Sur les réseaux sociaux, le hashtag #FuturisticCyberpunkFace permet aux jeunes de partager maquillage, coiffures, filtres etc.

Alors que l’Occident, en proie à une seconde vague de l’épidémie de Covid-19, prône une consommation raisonnée et minimaliste tirant sur le « cocooning », la Chine semble évoluer dans une direction totalement opposée à travers le retour d’une esthétique bien connue des Américains : le cyberpunk.

Glamour high-tech

« À l’origine un genre de science-fiction né dans les années 1980 qui décrivait un décor futuriste et dystopique, la tendance devient une esthétique et un véritable style de vie pour la génération Z chinoise », commente le Jing Daily. Pour ce média spécialisé dans l’industrie du luxe chinois et alors que le genre cyberpunk illustrait initialement un certain rejet de la société capitaliste et technocratique, la tendance est paradoxalement un moyen de défendre la technologie en Chine et se veut le reflet « d’une esthétique du progrès social ».

Vêtements argentés aux reflets irisés, lunettes futuristes et dreadlocks teintées, filtres, gadgets et maquillage effet néon… cette esthétique qui fait la part belle au glamour technologique séduit les jeunes générations et les férus de mode.

Dans le paysage du luxe, de la mode et du divertissement, la tendance est de plus en plus visible ; en témoignent la couverture de septembre de Harper’s Bazaar China mettant en vedette la star latine Maluma dans un décor digne du film Blade Runner ou encore l’émission de télé « Street Dance of China » dont les visuels d’ouverture et la conception du plateau surfent sur la même esthétique.

Idem pour le marketing de la beauté qui voit certaines marques de cosmétiques comme Olay mettre en scène des mannequins sans expression, auréolés d’effets graphiques futuristes.

Une esthétique à la croisée entre physique et virtuel

« Sur les réseaux sociaux et sous le hashtag #FuturisticCyberpunkFace, les jeunes se partagent du maquillage, des coiffures, des filtres photo et des adresses de cafés sur le thème du cyberpunk dans leurs villes », commente plus loin le média.

Le tout n’est pas sans rappeler le style aseptisé et ultra-technologique de certains filtres Instagram. Le style vestimentaire qui mise sur les effets chromés et les reflets iridescents fait aussi écho à la tendance de la mode virtuelle actuellement en plein essor sur les réseaux sociaux et chez les créateurs 3D.

Reste à voir si le recul de la pandémie en France et en Occident verra naître une esthétique aussi particulière. D’après les récentes collections de créateurs à l’instar de Marine Serre, il n’est pas impossible que l’esthétique postapocalyptique gagne du terrain à l’avenir.

L’article original a été rédigé par Margaux Dussert et publié sur le site L’ADN.