Les Tesla peuvent désormais passer automatiquement aux feux verts sans l’autorisation du conducteur

MISE A JOUR Avec l’Autopilot actionné, elles peuvent désormais s’arrêter automatiquement aux feux rouges et redémarrer d’elles-mêmes au vert

20 Minutes avec agence
Un concessionnaire Tesla dans le Colorado, le 7 juin 2020.
Un concessionnaire Tesla dans le Colorado, le 7 juin 2020. — David Zalubowski/AP/SIPA

Les Tesla gagnent en autonomie. Grâce à une mise à jour du logiciel de l’Autopilot, les véhicules électriques de la marque peuvent maintenant à passer au vert sans l’intervention du conducteur. Ce dernier n’a plus à accepter la décision du logiciel de conduite autonome, rapporte Electrek.

Une précédente mise à jour issue du « Full self-driving capability » permettait au véhicule de s’arrêter automatiquement quand un feu passait au rouge, précise Capital. Mais cette mise à jour ne prévoyait pas de réaction spécifique du véhicule quant au feu vert : en cas d’Autopilot activé, Tesla demandait que le conducteur autorise le véhicule à franchir l’intersection. Il devait pour cela envoyer un signal en appuyant sur la manette ou l’accélérateur.

Il faut aller tout droit et être derrière un véhicule

« Votre véhicule n’aura plus besoin de confirmation du conducteur pour continuer aux feux verts tant qu’il y a un véhicule devant vous et quand vous ne devez pas tourner. Chaque conducteur est responsable de rester alerte et actif lors de l’utilisation du pilote automatique et doit être prêt à agir à tout moment », explique Tesla à Electrek.

Il ne sera donc pas possible d’autoriser le véhicule à franchir un carrefour muni de feux tricolores, s’il s’agit de tourner. Dans ce cas-là, il faudra prendre en main la voiture. Pour l’instant, seuls les propriétaires de Tesla abonnés au programme bêta-test « Early access » de l’Autopilot aux États-Unis sont pour le moment concernés par cette fonctionnalité. Elle devrait être étendue au reste du monde dans les semaines qui viennent.