Une start-up française est en train de créer une berline haut de gamme fonctionnant à l’hydrogène

TECHNOLOGIE Le plein du véhicule de 5 mètres de long pourrait être effectué en quelques minutes et fournir au moteur de 500 chevaux une autonomie de 1.000 kilomètres

20 Minutes avec agence

— 

Un rétroviseur de voiture (illustration).
Un rétroviseur de voiture (illustration). — F.Lancelot / SIPA

Le pilote automobile Olivier Lombard travaille depuis deux ans à relever le défi de commercialiser d’ici 2026 une luxueuse berline fonctionnant à l’hydrogène. Accompagné d’une dizaine de personnes réunies au sein de la start-up Hopium, le Français souhaite créer un véhicule « alliant élégance et performances ». Il s’est pour cela entouré de spécialistes de cette motorisation, de créateurs et d’ingénieurs. Un prototype devrait être dévoilé au cours de l’année prochaine, indique BFMTV.

Ce dernier mesure près de 5 mètres de long. Le moteur à hydrogène développerait quant à lui une puissance de 500 chevaux. Le design de la première version de la voiture Hopium a été particulièrement soigné. Il s’agit de proposer un look qui attirera les acheteurs mais aussi de disposer d’un aérodynamisme garantissant les bonnes performances de la berline. Mais l’expérience du conducteur et des occupants n’a pas pour autant été négligée.

« Dans une sorte de cocon »

« Ce sera un véhicule hyper connecté, l’idée c’est de mettre le conducteur dans une sorte de cocon, il pourra profiter d’un mode de conduite autonome avec l’accès à de nombreux services digitaux », promet Olivier Lombard. Le choix d’une motorisation à hydrogène s’est naturellement imposé au plus jeune vainqueur des 24 Heures du Mans et à son équipe.

Une telle mécanique présente en effet de multiples avantages sur d’autres technologies écoresponsables. Le plein ne prend par exemple pas plus de trois minutes, contre une durée bien plus longue pour le rechargement des batteries d’une voiture électrique. Une fois rempli, le véhicule peut parcourir jusqu’à 1.000 kilomètres, soit la distance séparant Paris et Marseille.

Le pilote compte aussi s’appuyer sur une présence de plus en plus importante de stations à hydrogène dans le pays dans les années à venir. Le projet du pilote de course a déjà reçu le soutien de plusieurs investisseurs privés.