Coronavirus : Des Mulhousiens inventent des gants anti-Covid grâce à la lumière

INNOVATION La société Spinali Design à Mulhouse vient de mettre au point un gant auto désinfectant pour le grand public et les professionnels

Gilles Varela

— 

Les gants connectés auto désinfectants de Spinali Design.
Les gants connectés auto désinfectants de Spinali Design. — Spinali Design
  • Une société mulhousienne spécialisée dans les « vêtements intelligents », la gestion des ondes lumineuses, l’électronique et l’intelligence artificielle, lance un gant auto désinfectant.
  • Grâce à un traitement au dioxyde de titane, les gants permettent d’éliminer virus et bactéries par la seule exposition à la lumière.

 

Leurs idées se multiplient aussi vite que le virus du Covid-19. Après les robes et jeans vibrants, les maillots de bain ou les crèmes solaires connectées, la société mulhousienne Spinali Design a mis au point des gants connectés auto désinfectants, made in France. Bactéries, coronavirus, H1NA, grippe saisonnière, hépatites… n’ont qu’à bien se tenir. Grâce au principe de la photocatalyse (la dégradation des matières sous la lumière), les gants en tissus, traités avec une solution de dioxyde de titane, une fois exposés aux rayonnements UV-A ou UV-B de la lumière naturelle ou artificielle, se désinfectent seuls, en même temps qu’ils détruisent les taches organiques. De quoi ne plus avoir peur de toucher les poignées de portes ou de prendre les transports en commun.

Les gants connectés auto désinfectants de Spinali Design.
Les gants connectés auto désinfectants de Spinali Design. - Spinali Design

C’est la dernière innovation du spécialiste du Data textile qui vise à la fois le grand public, ceux qui utilisent les transports en commun, mais aussi de nombreux secteurs d’activité comme les professionnels de santé ou la police, en contact régulier avec du public.

Des gants et une application pour vérifier

Le principe ? « Les gants traités par du dioxyde titane accélèrent la réaction physique de destruction des germes touchés par les UV-A et les UV-B », détaille Romain Spinali, responsable innovation. La société a utilisé son expérience pour intégrer un capteur au gant, pour mesurer la quantité d’UV car il est « couplé » à une application sur smartphone. « On sait ainsi combien de temps il faut attendre pour savoir si son gant est désinfecté à 99,9 % par la lumière, qu’elle soit naturelle ou artificielle. »

Cela permet par exemple, « pour des policiers, d’éviter de se laver les mains toute la journée avec du gel hydroalcoolique », souligne Romain Spinali. Une fois le gant potentiellement exposé à un virus, il faut l’exposer au soleil. « Sous lumière artificielle, assure Romain Spinali, il faut une durée de 10 secondes pour éliminer la plupart des germes et 30 secondes pour désinfecter à 99.99 %. Et s’il n’y a pas assez de soleil, il est possible d’associer les gants avec une lampe UV. » Côté pratique, les gants qui existent également en taille enfant, peuvent être lavés en machine (y compris le capteur). Côté durabilité, la pile intégrée peut fonctionner 300 jours à raison de 8 h par jour.

Des certifications sont encore en cours et la puce intégrée permettra de faire des mises à jour en fonction notamment du résultat de certaines certifications à venir, car des études sont lancées « pour connaître précisément les cinétiques de dégradation des agents pathogène en fonction des conditions d’utilisation. »

L'application couplée aux gants.
L'application couplée aux gants. - Spinali Design

Pour l’heure, les gants ne sont disponible qu’en précommande et les premiers devraient être livrés fin septembre. Bonne nouvelle pour l’environnement, une fois usés, ils peuvent être retournés chez Spinali design contre un bon d’achat. Ils seront alors recyclés, notamment les composants électroniques.