Comment les chasseurs tentent de « redorer » leur image avec les réseaux sociaux

CHASSE La Fédération nationale des chasseurs a lancé une web-série pour promouvoir la pratique de la chasse qui a beaucoup amusé les internautes

H. B.

— 

Un chasseur (illustration).
Un chasseur (illustration). — Alexis Reau / Sipa

« Et si le #chasseur n’était pas celui que l’on croit ? » Sur les réseaux sociaux, la Fédération nationale des chasseurs vient de lancer une campagne de communication sous la forme d’une Web-série de huit clips mettant en avant une galerie de personnages très différents. L’objectif : « Casser les codes, dépasser les stéréotypes concernant les chasseurs et interroger l’opinion souvent vindicative face à la chasse ».

« En quête d’évasion ? », « de sensations fortes ? » ou encore « de nouvelles expériences ? » Cette série de clips publicitaires diffusés sur les réseaux sociaux explique comment la chasse révèle « la vraie nature » des « vrais gens ». Le ton est volontiers décalé, les personnages souvent peu crédibles et les situations parfois grotesques…

« Faire mentir le fameux sketch des Inconnus sur la galinette cendrée ! »

« Cette campagne de communication digitale relayée sur Facebook, YouTube et Instagram a été réalisée pour faire réagir et dépoussiérer l’image des chasseurs », explique la Fédération nationale des chasseurs (FNC) sur son site. « De quoi faire mentir le fameux sketch des Inconnus sur la galinette cendrée ! », précise Emmanuel Blacque-Belair, directeur de la communication de la FNC.

« La chasse est trop belle pour mourir d’incompréhension et la nature sans les chasseurs ne pourrait survivre bien longtemps. Par cette campagne de communication digitale au ton volontairement décalé, nous avons décidé de montrer qui nous sommes dans la vie, forts de la diversité de ceux qui pratiquent différents modes de chasse en assumant notre passion qui nous ramène à l’essentiel », explique également  Willy Schraen, le président de la Fédération nationale des chasseurs.

« Alors, il est comment mon chevreuil au quinoa ? »

Entre le 20 et le 24 août, la FNC a ainsi mis en ligne huit spots publicitaires mettant notamment en scène des femmes, des CSP +, des jeunes et un retraité. Dans l’une des vidéos, une femme d’un milieu plutôt aisée lance à son amie pour qui elle a cuisiné : « Alors, il est comment mon chevreuil au quinoa ? » Et dans un autre clip, une ado censée représenter une fille de banlieue joue de la corne de chasse dans une cité, en parlant avec une amie de chasse à courre. « T’observes, tu checkes les techniques et tu te lances ! », explique-t-elle notamment.

Ces vidéos, un brin cliché, n’ont pas manqué de faire réagir les internautes sur les réseaux sociaux. « Le truc le plus ringard de 2020 », a ainsi commenté un utilisateur de Twitter. « Incroyable… Les acteurs, les dialogues, etc. C’est totalement minable ! Merci pour ce moment », a commenté un autre internaute.

Les vidéos et initiatives sur le Web sont amenées à se poursuivre, car la FNC mise de plus en plus sur les réseaux sociaux, sur lesquels elle n’était pas très présente mais qu’elle investit progressivement. « On travaille également avec des influenceurs. On souhaite moderniser et expliquer la chasse, et les influenceurs ont une communauté engagée qui peut être très utile ».