Emmanuel Macron interdit la chasse à la glu pour les grives et les merles cette année

CHASSE Cette décision est prise dans l’attente d’une réponse de la Cour de justice de l’Union européenne sur cette méthode de chasse controversée

20 Minutes avec AFP

— 

Macron
Macron — AFP

Emmanuel Macron a décidé d’interdire cette année la chasse à la glu pour les grives et les merles, a annoncé jeudi l’Elysée, dans l’attente d’une réponse de la Cour de justice de l’Union européenne. Cette méthode de chasse controversée consiste à enduire des tiges de colle pour capturer grives et merles qui s’y posent.

Le chef de l’Etat a pris cette décision mercredi, après avoir reçu le président de la Fédération nationale des chasseurs Willy Schraen, en présence de la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, a précisé la présidence.

Bannie par une directive européenne

Cette pratique est bannie par une directive européenne depuis 2009, avec toutefois des possibilités de dérogation « s’il n’existe pas d’autre solution satisfaisante » pour capturer certains oiseaux en petites quantités « dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective ».

Le gouvernement, arguant qu’elle ne nuit pas à d’autres types d’oiseaux, fixait jusqu’ici chaque année par arrêté le nombre de spécimens pouvant être capturés par département, pour un total d’un peu plus de 40.000.

La Ligue de protection des oiseaux (LPO) dénonce depuis des années ce mode de chasse et avait diffusé tout récemment des images d’autres espèces d’oiseaux pris par la glu. La LPO et l’association One Voice avaient attaqué devant le Conseil d’Etat les arrêtés pris en septembre 2018 pour la saison de chasse.