Ecologie : L’eurodéputé Pascal Canfin (LREM) dénonce « l’imposture » du patron des chasseurs

POLITIQUE Dans un livre qui paraît ce mardi, Willy Schraen condamne les « terroristes de la cause animale » et autres « nouveaux combattants verts »

20 Minutes avec AFP

— 

L'urodéputé LREM Pascal Canfin
L'urodéputé LREM Pascal Canfin — ISOPIX/SIPA

Il ne mâche pas ses morts. L’eurodéputé LREMPascal Canfin a dénoncé ce mardi une « imposture » du président de la Fédération nationale des chasseurs Willy Schraen, qui consisterait à se poser en défenseur de la ruralité. Dans un livre qui paraît mardi, préfacé par Eric Dupond-Moretti, Willy Schraen condamne les « terroristes de la cause animale » et autres « nouveaux combattants verts ».

« En aucun cas on ne peut penser que la chasse serait représentative de la ruralité »

Pour Pascal Canfin, ancien directeur général de WWF France et ex-membre du parti écologiste EELV, « ses propos sont de l’ordre de la polémique, de la caricature, et quelque part de l’imposture », a-t-il considéré sur France Inter. « Parce que quand il ne prend pas la défense de la chasse, il prend la défense de la ruralité », a-t-il relevé. Or pour « 13 millions de ruraux en France, il y a un million de chasseurs, et dans ce million de chasseurs, une grande partie sont des urbains, qui ont une résidence secondaire […]. Donc en aucun cas on ne peut penser que la chasse serait représentative de la ruralité dans son ensemble en France ».

Pour Pascal Canfin, comme Willy Schraen « sait que défendre la chasse et notamment certaines pratiques qui sont probablement illégales au regard du droit européen, notamment la chasse à la glu, c’est pas très populaire, il préfère se draper dans d’autres habits, ceux de la ruralité, beaucoup plus attractifs ».

Il condamne l’expression « ayatollahs de l’écologie »

Interrogé pour savoir s’il se sentait visé lorsque le ministre de la Justice Eric Dupont-Moretti préface le livre de Willy Schraen en s’en prenant aux « ayatollahs de l’écologie », Pascal Canfin a réfuté, car il ne « (se) considère absolument pas comme quelqu’un qui va créer de la polémique ».

Il a dit « condamner cette expression », « utilisée depuis des années et des années par ceux qui n’ont absolument rien vu venir et étaient généralement climato-sceptiques », mais a voulu « relativiser » : Eric Dupont-Moretti a préfacé le livre « quand il n’était pas ministre », et il n’est « pas ministre en charge » de l’écologie.

Il réfute la possibilité d’une tendance antiécologiste au sein du gouvernement

Il a aussi réfuté la possibilité d’une tendance antiécologiste au sein du gouvernement, faisant valoir la « série de mesures » présentées par le nouveau Premier ministre Jean Castex dans son discours de politique générale en juillet, des mesures « qui n’avaient jamais été prises par aucun gouvernement précédent ».

Quant à une éventuelle ambiguïté de la part d’Emmanuel Macron vis-à-vis de la chasse à la glu, l’eurodéputé a fait valoir qu'« une décision va être prise par la Cour de justice européenne : soit (cette chasse) est conforme au droit européen, soit elle ne l’est pas ».