Loire-Atlantique : Des installations de chasse détruites et taguées par des antispécistes

FAITS DIVERS L'action, survenue à Fégréac, a été revendiquée par des anti-spécistes

F.B.
— 
Des structures en bois permettant la chasse au gibier d'eau ont été brisées et taguées.
Des structures en bois permettant la chasse au gibier d'eau ont été brisées et taguées. — Fédération des chasseurs de Loire-Atlantique

La fédération des chasseurs de Loire-Atlantique ne décolère pas. Dans la nuit de samedi à dimanche, cinq structures de chasse au gibier d’eau ainsi qu’une dizaine de miradors en bois ont été détruits dans les marais de Fégréac, au nord du département. Des tags hostiles à la pratique de la chasse ont été peints en rouge sur plusieurs installations. Une action revendiquée sur Internet par des antispécistes.

Ces derniers mois, des véhicules de chasseurs avaient déjà été vandalisés à Savenay, tandis que le siège de la fédération départementale à Nantes avait été dégradé.

« Sentiment d’injustice grandissant »

« Combien de temps devrons-nous supporter ces actions contre une activité légale et culturelle ? s’indigne la fédération. Dans un État de droit et démocratique, est-il acceptable de voir ces biens détruits et sa propriété violée par des groupes de personnes qui ont décidé d’imposer leur propre vision du monde à l’ensemble de la société par la violence ? Nous demandons que les pouvoirs publics et les élus prennent réellement conscience du sentiment d’injustice grandissant, face à l’impunité de ces actions et de leurs auteurs. »

Les chasseurs réclament un projet de loi sur le délit d’entrave à la chasse.