Echo Auto : J’ai fait du covoiturage avec Alexa pendant 700 km et nous n’avons pas (tout à fait) conclu

CONDUITE ACCOMPAGNEE La liste des équipements Echo d’Amazon intégrant l’assistante Alexa s’étoffe avec un petit boîtier dédié à la voiture que « 20 Minutes » a testé sur la route des vacances

Christophe Séfrin

— 

Amazon Echo Auto transforme l'assistante Alexa en copilote pour l'été — 20 Minutes
  • Amazon lance Echo Auto, une petit boîtier à intégrer dans sa voiture pour rester connecté à Alexa, l’assistante du webmarchand.
  • Sur la route des vacances, « 20 Minutes » l’a testé durant plusieurs heures sur un trajet Paris-Montélimar.
  • Constat : vendu 60 euros, Echo Auto reste encore limité à des fonctions de base et n’est pas totalement optimisé pour un usage au volant.

Dimanche 26 juillet 2020. Seul pour tailler la route vers mon lieu de villégiature, je décide de faire du covoiturage avec Alexa​, l’assistante zélée d’ Amazon qui intègre désormais Echo Auto. De la taille d’une petite boîte d’allumettes, ce gadget vendu 60 euros se loge dans l’habitacle. Fourni avec une double prise USB à connecter sur l’allume-cigare, il se connecte en Bluetooth sur l’auto radio (ou, à défaut, par prise min jack 3.5) et profite du réseau 3G/4G du smartphone. Contact !

6h30 : enfin, l’heure du grand départ

J’ai installé Echo Auto la veille au soir. Comme pour tous les produits de la gamme Echo, à l’image d’Echo Show ou Echo Spot, l’appareil se met en service en un rien de temps. Je ne parviens pas à fixer son support sur une des grilles de ventilation de ma voiture. Et pour cause : le mode d’emploi me confirme avec un simple schéma que mon Duster n’est pas compatible avec la fixation d’Echo Auto !

L'installation d'Echo Auto d'Amazon nécessite quelques branchements...
L'installation d'Echo Auto d'Amazon nécessite quelques branchements... - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Je me résous, après un petit énervement, à loger Echo Auto dans le petit casier au-dessus de mon tableau de bord. Pour l’intégration, il faudra repasser. Je démarre.

6h40 : je m’inquiète de mon trajet

« Alexa, quel itinéraire pour aller à Montélimar ? ». Alexa me propose de me guider. Amazon a eu la bonne idée de s’associer à Waze pour ce type de service et la carte s’affiche instantanément sur l’écran de mon smartphone greffé, lui, sur mon tableau de bord. Cool.

7h00 : le périphérique parisien est quasi-désert

Rien à voir avec ce que j’imaginais de ce dimanche de départs classé « rouge ». Peut-être serai-je arrivé à destination pour déjeuner ? Je m’enquiers de mon temps de trajet auprès de ma copilote : « Alexa… combien de temps pour arriver à Montélimar ? ». Mon assistante assoupie se réveille et interrompt aussi sec le son de mon autoradio. Réponse : « En l’état actuel du trafic, le temps pour arriver à Montélimar est de 6 heures et 20 minutes ». Ce temps estimé ne tient évidemment pas compte des ralentissements que je risque de rencontrer, ni de mes pauses. Mais c’est encourageant. J’ai envie de lui dire « Merci ! ».

7h45 : j’écoute la radio

Sur France Inter, Alain Baraton évoque dans sa chronique la bande dessinée L’Oasis de Simon Hureau. Ou comment l’auteur a redonné vie à un jardin en friche. Le sujet m’intéresse et j’interpelle Alexa : « Alexa… combien coûte le livre L’Oasis aux éditions Dargaud ? » Ni une, ni deux, Alexa m’indique que l’ouvrage vaut 19,99 euros. Parfait.

Une demande de renseignement sur un ouvrage et le voici placé directement dans le panier de l'utilisateur
Une demande de renseignement sur un ouvrage et le voici placé directement dans le panier de l'utilisateur - CAPTURE

Et me précise : « Je le place dans votre panier, ce qui vous permettra de le consulter lorsque désiré ». Gloups ! La méthode est douteuse, non ?

9h00 : une pause s’impose

Je demande à Alexa quelle est la prochaine station-service. Ma compagne se contente d’énumérer quatre lieux potentiels d’arrêts en indiquant leur nom et leur situation géographique, mais ses indications ne vont pas plus loin. Dommage.

9h20 : je reprends la route après un double expresso

Je demande à Alexa de prendre la main sur ma playlist et l’invite : « Alexa, joue des morceaux des années 80 ». Ma DJ en herbe répond par la positive. Police, Fleetwood Mac, Genesis… se succèdent sur les enceintes. Tiens, justement, je réécouterais bien le double album Stevie Wonder’s Journey Through the Secret Life of Plants. Ayant un bon accent anglais, je soigne néanmoins ma prononciation et questionne Alexa qui… ne retient de ma requête que « Stevie Wonder » et lance l’écoute des titres de l’artiste. Master Blaster fera évidemment l’affaire et je demande à Alexa de monter le volume. Dont acte.

9h59 : je chante Sir Duke à tue-tête

Bientôt les infos à la radio. Je ne baisse pas le volume et demande à Alexa de me faire lecture des titres du jour par 20 Minutes. Une fois, deux fois. Rien ne se passe. Je parle plus fort. Je m’exclame. J’avais pourtant lu dans le communiqué de presse d’Echo Auto que l’équipement incorporait « huit microphones conçus sur mesure pour tenir compte de l’acoustique difficile des voitures, permettant ainsi à Alexa d’entendre les demandes malgré la musique, la climatisation et le bruit ambiant de la route » (sic !).

Echo Studio s'installe en quelques minutes à peine.
Echo Studio s'installe en quelques minutes à peine. - AMZON

Alexa finit par réagir, mais le constat est que ma copilote peut aussi être dure de la feuille dans certaines circonstances.

10h : j’ai oublié de dire un truc à, ma fille (qui doit encore dormir chez elle)

Je demande à Alexa de me rappeler d’appeler Manon à 13 heures.

11h30 : j’approche du péage de Villefranche

Je demande à Alexa le montant de la somme dont je vais devoir m’acquitter en l’aidant un peu : « Alexa, quel est le montant du péage autoroutier entre Fleury et Villefranche ? ». Mon assistante clignote en bleu et… sèche, incapable de m’offrir la moindre réponse. Même pas un mot d’excuse. Pff…

12h et quelque : bouchon à hauteur de Valence

Je demande : « Alexa : combien de temps dans ce bouchon ? ». Et là, c’est le drame. Ou plutôt le fou rire : « J’ai une recette de bouchons réunionnais qui demande 30 minutes de préparation et qui est notée 4,1 sur 5 », propose Alexa. Certes, j’avalerais bien une assiettée des petites pâtes farcies, mais l’idée est d’abord de me sortir de mon impasse autoroutière.

12h20 : je m’impatiente

« Alexa, quelle distance y a-t-il jusqu’à Montélimar ? ». Ma grande voyageuse réplique : « La distance à vol d’oiseau jusqu’à Montélimar est de 40 kilomètres ». A vol d’oiseau ? Je renifle la plaisanterie et réitère ma demande en demandant cette fois la distance me séparant de Marseille. Alexa persiste à me parler de volatiles.

12h25 : je m’ennuie

« Alexa, raconte-moi une histoire drôle ». « Qu’est qui est vert et se déplace sous l’eau ? ». Je m’attends au pire. « Un chou marin ! ». Comment dire…

Le support d'Echo Auto n'est pas adapté à tous les véhicules.
Le support d'Echo Auto n'est pas adapté à tous les véhicules. - AMAZON

12h30 : l’heure de rassurer la famille

« Alexa, appelle Blandine ». Ma fille décroche.

13h : Alexa sort de sa torpeur

« Rappel : rappeler Manon », m’indique mon assistante. Je valide : « Alexa, Stop ».

13h30 : la faim me tiraille

Soucieux de soutenir l’économie, je m’inquiète de trouver un restaurant Courtepaille dont les difficultés liées à la crise font l’actualité. A ma question « Alexa, trouve un restaurant Courtepaille », j’obtiens pour réponse l’énumération de quatre restaurants supposés se trouver à proximité, dont un Courtepaille. Itinéraire ? Distance ? Je n’en saurai pas plus.

14h : j’approche de mon but

Mon restaurant préféré « Les Lavandes » est-il encore ouvert ? « Alexa, le restaurant Les Lavandes situé à xxx est-il ouvert ? ». Bingo ! Alexa me livre les horaires d’ouverture de ma future cantine d’été et me précise qu’en raison de la crise sanitaire, ils peuvent être sujets à modifications. Je demande à Alexa d’appeler afin de réserver une table en terrasse. Nathalie, la patronne, décroche. Les vacances vont pouvoir commencer.

Echo Auto a encore besoin d'évoluer pour offrir un usage véritablement pertinent aux automobilistes.
Echo Auto a encore besoin d'évoluer pour offrir un usage véritablement pertinent aux automobilistes. - AMAZON

A l’arrivée, Echo Auto d’Amazon a encore besoin de nombreux développements pour être un vrai produit totalement dédié à la voiture. Pour l’heure, son principal avantage reste qu’il permet de conserver les mains sur le volant et d’effectuer des commandes vocales basiques. Sécurisant. Mais dans l’état, l’appareil ne va guère plus loin que l’application Amazon Alexa que tout un chacun peut intégrer dans son smartphone. Les services dédiés à la conduite manquent encore. A 60 euros – le prix d’un plein –, Echo Auto reste pour le moment trop cher.