Etats-Unis : Une influenceuse vole 1,5 million de dollars à ses abonnés sur Instagram

RESEAUX SOCIAUX Grâce à la mise en place d’un système de blanchiment d’argent, une instagrameuse a réussi à se faire 1,5 million de dollars sur le dos de ses abonnés

H. B.

— 

Instagram (illustration).
Instagram (illustration). — Webster2703/ Pixabay

Elle a profité de la naïveté de ses quelque 300.000 abonnés sur Instagram et plus de 100.000 sur YouTube pour mettre en place un vaste système de blanchiment d’argent. Kayla Massa, une jeune influenceuse de 22 ans, a été interpellée il y a quelques jours par la police américaine dans le cadre d’ une affaire d’escroquerie.

Entre mai 2018 et février 2020, la jeune femme a utilisé les comptes bancaires de dizaines d’abonnés pour déposer 1.600 faux chèques et 650 mandats cash contrefaits, avant de retirer l’argent en liquide. Le ministère américain de la Justice estime la fraude à 1,5 million de dollars (environ 1,4 million d’euros).

Des stories et photos mettant en scène des liasses de billets et des voitures de luxe

Pour parvenir à ses fins, l’influenceuse, connue sous le pseudonyme « Kayg0ldi », expliquait à ses fans, par le biais de story et de photos mettant en scène des liasses de billets et des voitures de luxe, qu’ils pouvaient gagner de l’argent très simplement et rapidement. Kayla Massa leur indiquait qu’il suffisait de laisser « pendant une courte période » son compte en banque vidé à un de ses amis afin que celui-ci y dépose de l’argent, explique le site américain Quartz. Les abonnés devaient fournir leur carte bancaie et leur numéro de sécurité sociale à l’influenceuse.

L’accès à ces comptes était en fait utilisé pour blanchir de l’argent provenant de chèques et mandats cash frauduleux, déposés dans les banques des victimes. Les services bancaires mettant généralement quelques jours à repérer la fraude, Kayla Massa et ses complices avaient alors le temps de retirer les sommes à un distributeur. Les banques n’avaient plus qu’à se retourner vers les victimes, qui devaient rembourser le montant du chèque. Et dans le même temps, l’influenceuse bloquait ses victimes sur les réseaux sociaux afin qu’elles ne puissent plus la contacter.

« Les arnaques affectent notre communauté et n’ont pas leur place sur Instagram »

Après plus d’un an et demi d’investigations, le groupe d’escrocs s’est finalement fait attraper grâce à des caméras de surveillance placées au-dessus des guichets bancaires des victimes.

Instagram a réagi à cette affaire, indiquant lutter au quotidien contre ces escroqueries. « Les arnaques affectent notre communauté et n’ont pas leur place sur Instagram. Nous avons mis en place plusieurs systèmes afin de repérer et de mettre fin à cette activité – dont une option permettant de signaler tout contenu ou publicité pouvant constituer une escroquerie », a expliqué Stephanie Otway, porte-parole de Facebook, maison-mère d’ Instagram.