Illustration Instagram
Illustration Instagram — Marcio Jose Sanchez/AP/SIPA

FAKE

Le fléau des fausses annonces de recrutement sur Instagram

Les comptes usurpant les noms de grandes marques pour poster de fausses annonces de recrutement d’influenceurs ou de modèles fleurissent sur le réseau social…

  • Sur Instagram, des centaines de comptes usurpent l’identité de grandes marques et postent de fausses annonces de recrutement.
  • Une tactique pour obtenir des abonnés et « revendre les comptes ensuite ou voler les données personnelles des internautes », a expliqué à 20 Minutes, Stéphanie Laporte, directrice de l’agence Otta, spécialisée en Webmarketing et publicité via les réseaux sociaux.
  • Quelques indices permettent de rapidement repérer ces faux comptes.

Ils s’appellent « recrutement_gucci », « asos_shooting » ou encore « adidas.recrutement ». Sur Instagram, de nombreux comptes usurpent l’identité de grandes marques et postent de fausses annonces de recrutement. Ils ont leurs logos et leurs noms, mais ils n’ont absolument rien à voir avec elles. Contacté par 20 minutes, Zara France assure que le service juridique est alerté « non-stop » sur ce genre de comptes, que la marque s’emploie à faire fermer. Si Instagram entend également lutter contre ces faux comptes qui polluent la plateforme, ces derniers semblent inlassablement réapparaître en nombre.

Fausse annonce de recrutement sur Instagram (1)
Fausse annonce de recrutement sur Instagram (1) - Capture Instagram
Fausse annonce de recrutement sur Instagram (2)
Fausse annonce de recrutement sur Instagram (2) - Capture Instagram
Fausse annonce de recrutement sur Instagram (3)
Fausse annonce de recrutement sur Instagram (3) - Capture Instagram

Tous procèdent de la même manière. L’image de profil est le logo de la marque et la phrase de présentation assure qu’il s’agit du compte de l’enseigne dédié au recrutement. En général, seules une annonce ou deux sont postées et datent de moins d’une semaine. Le post assure que la marque cherche des « ambassadeurs », des « mannequins » ou des « influenceurs »… Et parfois même des « influancer » (sic), pour les moins appliqués… Une rémunération en euros ou en produit de la marque est proposée en échange.

Trafic de compte Instagram 

Des critères classiques sont à remplir, comme avoir un certain âge, être motivé et avoir un minimum d’abonnés… Tout ce que l’on pourrait retrouver sur une vraie annonce. C’est lorsque l’on passe aux conditions pour participer à la session de recrutement, que le véritable objectif de ces comptes apparaît. Les faux comptes expliquent que pour participer au processus de recrutement il faut impérativement s’abonner au compte Instagram, mentionner des amis sous le post et publier la photo dans une story.

Derrière ce procédé se cachent différentes intentions. « Dans certains cas, c’est une tactique qui existait déjà à l’époque sur Facebook avec les pages que l’on pouvait liker. La personne derrière le faux compte prend un nom accrocheur afin d’obtenir le plus grand nombre d’abonnés. Ensuite, elle le vend, par exemple à un petit commerçant qui change le nom de compte avec celui de sa marque et a donc déjà une base de followers », explique à 20 Minutes, Stéphanie Laporte, directrice de l’agence Otta, spécialisée en Webmarketing et publicité via les réseaux sociaux.

Usurpations d’identité

La pratique est malhonnête, mais a peu de conséquences sur les utilisateurs. En revanche, de véritables escrocs se cachent parfois derrière ces comptes. « Une fois que vous êtes abonné, la personne peut très bien vous contacter par message privé pour vous faire croire que vous avez été sélectionné, poursuit Stéphanie Laporte. Certains vont demander les coordonnées bancaires ou une copie de votre carte d’identité, ce qui peut mener à des usurpations d’identité. D’autres vont vous prier de cliquer sur un lien afin de poursuivre le processus de recrutement par exemple. Il pourra en fait s’agir d’un site contenant un virus susceptible de voler vos données. Si le compte a 10.000 abonnés, il peut même insérer ces liens dans ses story. Il est alors possible de cliquer dessus par mégarde. »

Comment les repérer? La plupart des messages contiennent des fautes d’orthographe, les comptes ne sont pas certifiés et ne dépassent généralement pas les mille abonnés alors que les vrais comptes des marques en ont des millions. Comme expliqué plus haut, il n’y a pas plus de trois ou quatre posts sur le compte et ces derniers ont généralement moins d’une semaine. Sachez enfin que, la plupart du temps, ce sont les marques qui contactent les Instagrameurs avec lesquelles elles souhaitent faire un partenariat.

>> A lire aussi : Perles masculines, le compte Instagram qui affiche les hommes sexistes de Tinder