VIDEO. Oglo# Muz 2 Ultra NC: A moins de 200 euros, ce casque à réduction de bruit vaut-il le coup?

AUDIO Avec son casque à réduction de bruit Oglo# Muz 2 Ultra NC, la chaîne Boulanger se pose en alternative plus économique face aux modèles haut de gamme de Sony, Bose ou Sennheiser

Christophe Séfrin

— 

Le Muz 2 Ultra NC est un casque à arceau à réduction de bruit exclusivement vendu chez Boulanger.
Le Muz 2 Ultra NC est un casque à arceau à réduction de bruit exclusivement vendu chez Boulanger. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES
  • C’est à travers sa marque audio Oglo que la chaîne Boulanger lance son casque à réduction de bruit Muz 2 Ultra NC.
  • Vendu 199 euros, il est bien moins cher que ses concurrents désignés chez Sony, Bose ou Sennheiser.
  • Mais si sa réduction de bruit est efficace, le Muz 2 Ultra NC soufre de deux défauts : son ergonomie et une restitution audio qui manque d’aigus.

Au beau fixe, le marché des casques à réduction de bruit suscite les convoitises de nombreuses marques. Dont certaines que l’on n’attendait pas. Oglo#, la marque audio de la chaîne de magasins Boulanger se positionne sur ce créneau avec son Muz 2 Ultra NC, un casque Bluetooth à réduction de bruit active lancé à 199 euros. C’est 100 euros de moins que le Sony MH-1000XM3, 120 euros de moins que le Bose Headphones 700 et 200 euros de moins que le Sennheiser Momentum 3 Wireless ! Peut-on faire aussi bien que les ténors du secteur pour un tarif moindre ?

Livré dans un boitier de rangement rigide, l’Oglo# Muz 2 Ultra NC est un casque à arceaux pliable à la finition soignée. D’apparence, il inspire confiance avec sa construction de métal et de plastique et ses oreillettes en simili cuir noir. Le dessous de l’arceau est molletonné, ajoutant au confort de port du produit. L’Oglo# s’appaire en Bluetooth très simplement, l’opération ne prenant ici que la petite minute réglementaire pour ce type de manipulation. Constat : il n’y a pas d’application pour personnaliser les réglages du casque. Sur la coque gauche figurent trois boutons : ON/OFF, NC (pour Noice Canceling, soit « Réduction de bruit » et « Ambient ». Nous y reviendrons.

Un arceau qui maintient la pression

Une fois sur les oreilles, on se rend immédiatement compte que l’Oglo# Muz 2 Ultra NC sert la tête assez fort. Trop fort peut-être. Et pour nous qui avons des esgourdes assez développées, ses oreillettes s’avèrent à peine assez larges pour parfaitement les englober. Conseil : portez si possible le Muz 2 Ultra NC avant d’en faire une éventuelle acquisition.

L'arceau du Muz 2 Ultra NC serre un peu trop la tête.
L'arceau du Muz 2 Ultra NC serre un peu trop la tête. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Un pavé tactile sur la coque droite du casque permet de lancer la lecture, mettre en pause, passer d’un morceau à l’autre, décrocher/raccrocher appel. Son fonctionnement est parfait.

Avec le casque Muz 2 Ultra NC, l’écoute musicale est adaptée à la plupart des registres… sauf ceux qui requièrent un peu de précision et de finesse. Exit la musique classique pour les puristes. Les violons de Camille et Julie Bertholet interprétant Les Quatre Saisons, par exemple, manquent singulièrement de brillance. Nous nous aventurons aussi vers le jazz, à la découverte de l’album Joy Ascension de Macha Gharibian. Bonne surprise : la contrebasse est parfaitement rendue mais la voix de la chanteuse est artificiellement feutrée. Sa reprise de 50 Ways To Leave Your Lover manque là aussi de relief : les basses sont restituées avec fermeté par le casque Oglo, mais les aigus des cymbales ou de la caisse claire sont sacrifiés.

Du rock qui bastonne

Nous nous essayons encore au rock. Broken Boy par Cage The Elephant et Iggy Pop bastonne comme il faut dans nos oreilles. Il est possible de monter le son à fort volume sans véritable distorsion, c’est un bon point. Confirmation avec le nouveau Oh Yeah ! de Green Day. Mais là encore, une sensation d’étouffement domine. Allez, on lance enfin un petit set rap ! Népal, Ameer Vann, Nekfeu… des basses façon Beats Audio dévastent tout sur leur passage, mais relèguent les aigus sur l’autel de l’oubli.

Une réduction de bruit efficace

Nous embarquons pour nos 12 stations sur la Ligne 4 du métro parisien pour nous rendre à la rédaction de 20 Minutes. Nous activons d’une pression le bouton NC pour lancer la réduction de bruit active. Deux notes de musique dans les oreilles valident l’opération. Si le casque Oglo isole déjà très bien son utilisateur par son isolation passive, l’apport de la réduction active est important.

Un bouton sur l'oreillette gauche active la réduction de bruit, un autre le mode Ambient.
Un bouton sur l'oreillette gauche active la réduction de bruit, un autre le mode Ambient. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Dès lors, un souffle infime dont on prend vraiment conscience lorsque l’on met sa musique en Pause s’invite dans les tympans, mais une fois reprise la lecture, le voici bien occulté. Oglo réussit sur ce point et l’on note que les conversations environnantes sont à peine perceptibles. Autre atout : le mode Ambient du casque permet d’utiliser ses micros pour en réduire l’isolation passive. Autrement dit : il est possible d’avoir pleinement conscience de son environnement lorsqu’on l’active. C’est très pratique et sécurisant au cœur de la ville, par exemple.

50 euros trop cher, sans doute

Constat lorsque l’on dépose le casque pour le porter autour du cou : l’étranglement guette. La fermeté de l’arceau se fait ici encore ressentir. Et l’on a beau attendre, le casque ne se met pas en veille automatiquement. C’est une lacune : on risque de se faire avoir et de siphonner malgré nous la batterie de l’appareil sans le vouloir. Batterie dont l’autonomie est tout de même d’une vingtaine d’heures, réduction de bruit activée. Ce qui n’est pas mal !

Malgré des qualités indéniables comme la qualité de sa réduction de bruit active, il reste un peu difficile de se laisser totalement convaincre par le casque Oglo# Muz 2 Ultra NC de Boulanger à 199 euros. Cela reste un budget important. Trop important sans doute pour un appareil dont la conception pâtit d’un arceau trop ferme et d’une restitution audio qui, bien que parfaitement approvisionnée en basses, ne distille que trop timidement les hautes fréquences. A 150 euros, ce serait sans doute une excellente affaire.