Australie : Le vrai du faux sur les images d'incendies qui circulent sur les réseaux sociaux

FAKE OFF « 20 Minutes » fait le point sur les nombreuses images qui prétendent montrer les incendies qui ravagent l’Australie (ou leurs conséquences), afin de trier le vrai du faux

Mathilde Cousin et Alexis Orsini

— 

Ces images ne sont pas liées aux incendies en Australie.
Ces images ne sont pas liées aux incendies en Australie. — Captures d'écran Twitter, Instagram et Facebook
  • Koalas, kangourous, cartes des incendies... Alors que l'Australie peine à maîtriser les incendies qui ravagent son territoire, de nombreuses images prétendant montrer les flammes ou leurs conséquences circulent sur les réseaux sociaux.
  • 20 Minutes vous aide à identifier les photos ou vidéos réellement tirées de cette catastrophe des images détournées.

Carte des feux, koalas « rescapés », kangourou victime des incendies… Des images et des vidéos sont relayées en masse pour alerter sur les gigantesques incendies qui ravagent l’ Australie depuis septembre et leurs conséquences pour la faune locale. 20 Minutes trie le vrai du faux dans ce flux d’images.

Ces images sont liées aux incendies :
 

  • Un petit kangourou retrouvé calciné sur une barrière

La tête légèrement levée, avec un air presque apaisé, un petit kangourou calciné aux mains croisées reste figé sur les fils d’une barrière. « Cette photo me brise le cœur… Petit kangourou mort brûlé en Australie… Tant de victimes. Une vraie hécatombe ! Une pensée pour toutes ces victimes et pour le peuple australien », se lamente la légende accompagnant ce post partagé plus de 7.000 fois sur Facebook depuis le 3 janvier.

Le cliché est authentique, et utilisé dans son véritable contexte par la page Facebook « Catastrophes naturelles » puisqu’il s’agit bien d’un jeune kangourou brûlé par les flammes après s’être retrouvé coincé sur une barrière, en plein incendie à Cudlee Creek, près de la ville d’Adelaïde, comme le précise la légende de cette photo prise par Brad Fleet le 1er janvier 2020. Il fait partie des nombreux animaux morts depuis le début des feux.

  • Un nuage de fumée particulièrement impressionnant

La photo a été partagée sur Facebook mais elle l’est surtout régulièrement sur Twitter, notamment par des internautes relayant un « appel à prier pour l’Australie » composé de plusieurs clichés. L’image, impressionnante, montre un nuage de fumée particulièrement dense émaner du sol et obscurcir une bonne partie du ciel.

On le retrouve sur la banque d’images de l’EPA (European Press Agency), qui précise qu’elle lui a été fournie par le Département de l’environnement (DELWP) de la région de Gippsland, au sud de l’Australie. La page Facebook du DELWP avait en effet partagé elle-même la photo en question le 2 janvier, sans oublier de créditer son photographe originel, Dale Appleton, premier à l’avoir postée sur Instagram (la veille).

View this post on Instagram

Monday’s work.

A post shared by Dale Appleton (@dale_appleton) on

  • A-t-il plu en Australie dans la zone affectée par les incendies ?

Postée le 4 janvier, une vidéo a été vue plus de dix millions de fois sur Twitter. Visiblement joyeux, des pompiers australiens se réjouissent de la pluie qui tombe autour d’eux.

La vidéo a bien été tournée en Australie, mais elle date de novembre et non pas de ce début d’année, comme le laisse sous-entendre le post Twitter. Elle a été postée par les pompiers de la Leongatha Fire Brigade, le 25 novembre. Les images ont été filmées à Rollands Plains, dans l’Etat de Nouvelle Galles-du-Sud, précisent les pompiers.

    Ces images ont été sorties de leur contexte ou manipulées :

    • Ces tigres sont des animaux empaillés

    La gueule ouverte, le corps dévoré par les flammes, ces photos de tigres sont devenues virales.

    Elles ne montrent pas des animaux victimes des incendies, mais des animaux empaillés, saisis par la police indonésienne en 2012. Les autorités indonésiennes avaient fait procéder à la destruction à Jakarta de 258 animaux de 15 espèces différentes, qui avaient été tués par des braconniers, précise l’agence Rex, qui distribue ces images.

    • Des kangourous photographiés dans une étreinte ?

    Ces kangourous ont été utilisés pour alerter sur le sort des animaux en Australie. La photo a été partagée des milliers de fois.

    Cette image date de 2009.
    Cette image date de 2009. - Capture d'écran Facebook

    Elle date de 2009. Elle a été prise par Stella Reid, qui a posté d’autres images des deux animaux sur son compte Flickr. Ces kangourous ont été les premiers animaux réintroduits dans un sanctuaire, après que tous ses pensionnaires y ont péri dans un incendie, début 2009. Ces feux dans l’Etat de Victoria « ont été l’une des plus importantes catastrophes naturelles que [l’Etat de] Victoria ait connue », rappellait le Melbourne Museum en janvier 2019.

    • Non, une petite fille avec un masque à gaz n’a pas posé avec un koala dans les bras

    Les pieds dans l’eau, un masque à gaz sur le visage et un koala recroquevillé contre elle. En arrière-plan, des arbres rougeoyants et une épaisse fumée. L’image de cette petite fille a ému de nombreux internautes.

    Elle est pourtant le fruit d’une manipulation par Photoshop, comme l’a notamment noté Fake investigation sur Twitter. Elle a été créée par Thuie, une femme qui se définit comme une « artiste numérique » et utilise Photoshop pour ses œuvres. Après que sa création est devenue virale, elle a précisé qu’elle avait utilisé le logiciel de retouche.

    • La NASA a-t-elle partagé une photo des feux vus du ciel ?

    Une représentation de l’Australie vue du ciel, avec les différents foyers d’incendie, est largement partagée par les internautes. Rihanna l’a même partagée sur son compte Instagram, sans préciser la source. Certains internautes l’ont présentée comme étant une photo de la NASA.

    Il ne s’agit pas d’une photo prise par l’administration américaine. Cette image est une représentation en 3D des feux fabriquée par Anthony Hearsey, un photographe et artiste australien. Il l’a créée à partir de données du système de surveillance des incendies (le FIRMS) de la NASA. Il a utilisé les données du 5 décembre au 5 janvier. « Toutes ces zones ne sont pas toutes encore en train de brûler », souligne-t-il.

    • Une maman koala et son bébé sauvés des flammes ?

    Une maman koala et son bébé sauvés des feux de forêts ? Rien ne le prouve. L’image montre un koala adulte enserrer un jeune koala. Les deux animaux ont été présentés comme des « rescapés » des incendies.

    Cette photo a été prise en juillet 2019. Les incendies ont débuté en septembre.
    Cette photo a été prise en juillet 2019. Les incendies ont débuté en septembre. - Capture d'écran Facebook

    Rien ne le prouve. Le cliché a été posté le 13 juillet, avant le début des incendies, par Dan Rumsey, un employé de l’Australian Reptile Park.

    Ce parc animalier, situé à une heure de route de Sydney, accueille des reptiles, ainsi que des oiseaux et des mammifères.

    • Attention à cette photo de vache calcinée sortie de son contexte

    « Aucune espèce autre que l’homme n’est à blâmer pour toutes les destructions qui se produisent dans le monde en ce moment, mais surtout en Australie. » En illustration de ce texte à charge contre la responsabilité de l’homme dans les incendies qui frappent l’Australie, la page Facebook « Catastrophes naturelles » met en avant la photo d’une vache calcinée, à moitié allongée sur les restes d’un arbre également touché par les flammes.

    Mais ce cliché est bien antérieur aux incendies ravageant le pays puisqu’on en trouve trace, grâce à une recherche inversée d’image, dès janvier 2017 sur Reddit. Si l’internaute qui l’a mise en ligne affirme qu’elle montre une « vache victime d’un feu de forêt au Chili » – qui était bien en proie, à cette époque, à de violents incendies –, nous n’avons pas retrouvé la source originelle de la photo, malgré une prospection sur différentes banques d’images.

    Il arrive souvent que des photos d’animaux morts par les flammes soient réutilisées hors contexte lorsque de nouveaux incendies frappent une région du monde (et fassent l’objet d’une importante médiatisation). Nos confrères d’Africa Check s’étaient ainsi penchés sur ce phénomène cet été, lorsque l’Amazonie subissait un violent incendie.

    Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

     

    20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.