Chine : Cent millions de personnes pourraient être espionnées à l’aide d’une application de propagande

SURVEILLANCE « Study the Great Nation » permettrait à un tiers d’avoir accès à la géolocalisation de l’appareil, aux messages, aux photos et de pouvoir enclencher l’enregistrement audio

20 Minutes avec agence

— 

« Study the Great Nation » permettrait au gouvernement chinois d'espionner les utilisateurs (illustration).
« Study the Great Nation » permettrait au gouvernement chinois d'espionner les utilisateurs (illustration). — Francis Dean / Rex Feat/REX/SIPA

Téléchargée par plus de 100 millions d’utilisateurs, l’application chinoise « Study the Great Nation » permettrait au gouvernement de Xi Jinping d’espionner ceux qui l’utilisent. C’est le constat posé par l’entreprise allemande Cure53, experte en cybersécurité, rapporte The Next Web.

La firme estime que l’application conçue pour promouvoir la politique du dirigeant chinois disposerait d’une « porte dérobée ». Mise au point par le géant Alibaba, elle aurait un faible niveau de cryptage dans ses options. Cela concernerait notamment la messagerie et l’authentification biométrique.

Les autorités peuvent pister leurs utilisateurs

Les fichiers stockés par l’application sur l’appareil pourraient être lus par des tiers. Si l’utilisateur dispose d’une autre application rattachée au gouvernement, celle-ci pourrait transmettre les données enregistrées. Le gouvernement pourrait accéder aux messages, aux photos, aux contacts et à l’historique de navigation Internet. Une ligne de commande permettrait aussi de connaître la géolocalisation de l’appareil, d’activer l’enregistrement audio et même d’appeler un numéro.

Lancée en janvier dernier, « Study the Great Nation » a bénéficié d’une large publicité sur les réseaux sociaux comme WeChat ou Weibo, rappelle Presse-Citron. Les membres du Parti communiste sont encouragés à l’utiliser. Certaines entreprises vont plus loin en rendant son utilisation obligatoire.