Faire caca dans la piscine, le nouveau défi des adolescents en Espagne

BEURK Les adolescents se photographient, se filment et postent leurs « exploits » sur les réseaux sociaux

H. B.

— 

Une nageuse dans une piscine municipale (illustration).
Une nageuse dans une piscine municipale (illustration). — ULI DECK / DPA / AFP

Mais jusqu’où iront-ils ? Un nouveau défi rencontre un vif succès auprès des adolescents dans l’est de l'Espagne. Selon El Periódico Mediterráneo, des jeunes âgés de 12 à 16 ans s’amusent à déféquer dans les piscines publiques, remplies de touristes et de vacanciers. Les ados se photographient, se filment et postent ensuite leurs « exploits » sur les réseaux sociaux.

Une commune en particulier a été frappée par le phénomène. En l’espace de 15 jours, la ville de Segorbe a été forcée de fermer à deux reprises sa piscine, le Segobriga Park, après avoir repéré des matières fécales flottant à la surface de l’eau.

Les employés municipaux « dégoûtés »

Pour les employés municipaux, ces comportements sont tout simplement insupportables. Ils assurent n’avoir « jamais connu une telle situation », et expliquent être « dégoûtés ». La mairie de Segorbe a de son côté appelé à mettre fin à cette pratique qui porte atteinte l’image de la ville auprès des touristes du monde entier.

Les villes de Catarroja, Massanassa et Tavernes Blanques ont été également touchées par ce phénomène. À Soneja, c’est le petit bain, destiné aux enfants, qui a été fermé au public toujours en raison de la présence de matières fécales.

Pour purifier les piscines, les employés sont forcés d’ajouter des produits chimiques et d’augmenter les doses de chlore afin d’assainir l’eau. Une eau sale, concentrée en bactéries, peut être néfaste pour la santé et dangereux pour les personnes aux immunités plus « faibles », rappelle le quotidien espagnol El Periódico Mediterráneo.