PixPax: On a testé la nouvelle appli de tirages photo gratuits (et sur papier recyclé)

PHOTO La nouvelle application PixPax promet des tirages photo dans un format vintage, sur papier mat recyclé et gratuits

Christophe Séfrin

— 

L'application PixPax promet des tirages photo gratuits.
L'application PixPax promet des tirages photo gratuits. — PIXPAX
  • Nouvelle venue dans l’univers des applications pour imprimer ses photos, PixPax promet des tirages gratuits sur papier mat recyclé.
  • Testée par « 20 Minutes », PixPax suppose néanmoins de régler le montant des frais d’expédition de 5,99 euros.
  • Mais les tirages sont originaux et de qualité. Ils reviennent finalement bien moins cher que des photos instantanées.

Ça va encore mitrailler cet été. Pour développer vos photos de vacances, une nouvelle application tente d’apporter du nouveau à vos selfies, poses en maillot et soirées arrosées. Son nom : PixPax. Et les tirages sont gratuits. Chelou ? Un peu. On a testé PixPax pour se faire une idée et on est allé asticoter les responsables français de l’application pour savoir ce qu’il y avait vraiment derrière la notion d’imprimer « gratuitement ».

18 premières photos « gratuites »

Tout commence par l’application PixPax (iOS et Android) qu’il suffit d’installer. L’étape de la création du compte s’effectue en deux minutes. Et hop ! Place à la sélection des photos présentes dans nos différents albums numériques que l’on souhaite imprimer. Une fois passé le cap des 18 clics, PixPax propose d’ajouter des tirages supplémentaires. « On peut facilement passer de 18 à 24 et de 24 à 36 photos en ajoutant 1 euro à chaque fois », explique Anne-Laure Vaquette, responsable produit pour PixPax. 24 et 36 ? Ça ne vous rappelle rien ? Il s’agissait du nombre de photos disponibles sur les pellicules argentiques. Joli clin d’œil.

Des frais de ports à régler malgré tout

Suit l’étape des éventuelles retouches. Chaque photo sélectionnée apparaît sur l’écran du smartphone dans un cadre rappelant un tirage Polaroid. Il s’agira finalement d’un format assez proche*. L’utilisateur peut recadrer son image, ajouter une légende, choisir la couleur du cadre, un filtre. Vient le moment de commander.

Filtres, cadres colorés, légendes, stickers... de nombreuses possibilités de personnalisation.
Filtres, cadres colorés, légendes, stickers... de nombreuses possibilités de personnalisation. - PIXPAX

 

Dans l’état et si l’on en reste aux 18 photos originelles, la gratuité coûte quand même 5,99 euros. Soit le montant des frais d’expédition. « Promis, vous ne vous payez pas sur les frais d’expédition ? » (demande-t-on à PixPax). « On ne gagne pas d’argent dessus » (promet Pascale Philbert-Grondel, responsable de la partie commerciale chez PixPax). OK, paye ta gratuité ! Reste qu’avant de passer commande de ses tirages, l’application joue les tentatrices.

Et pour quelques euros de « + »…

« Craque pour un petit + », invite ainsi PixPax sur l’écran du smartphone. Tiens, tiens… Les « petits + » sont : un pack de 18 photos supplémentaires (facturé 5 euros) ; un kit déco avec ficelle et pinces à linge (6 euros) ; ou un pack de stickers (2 euros). Franchement, pas d’abus. « Le principe de PixPax est basé sur le volume d’achat et le volume d’achat premium, avec des produits additionnels », décrypte Pascale Philbert-Grondel pour 20 Minutes. Autrement, dit, dès que l’on ajoute des petits plus aux 18 photos gratuites, PixPax commence à gagner un peu de sous.

Des petits goodies en plus vendus quelques euros.
Des petits goodies en plus vendus quelques euros. - PIXPAX

 

En trois minutes nos 18 photos finalisées sont uploadées sur PixPax. Ne reste plus qu’à payer 5,99 euros, effectivement. Au choix : CB, PayPal ou Apple Pay. Double-clic sur le bouton de notre iPhone et Face ID pour identifier l’achat : notre paiement est effectué.

Papier 100 % recyclé

En fait, le principe de PixPax est le même que celui de l’application FreePrints que nous avions testée en 2014 (et qui existe toujours). L’éditeur promet du gratuit et mise sur ce que l’on appelle les « up sells » (les achats supplémentaires) pour gagner sa vie.

Un côté écolo avec des tirage sur papier 100% recyclé.
Un côté écolo avec des tirage sur papier 100% recyclé. - PIXPAX

 

Ce qui avait néanmoins retenu notre attention avec PixPax était, outre le format de photo proposé, son parti pris de proposer des tirages sur papier mat, 100 % recyclé, « car oui il est possible de se faire plaisir en pensant à la planète », dixit le communiqué de presse de PixPax. « C’est un produit que l’on a voulu écolo et différenciant. C’est une proposition qui est très valorisée auprès de notre cible jeune », confirme Anne-Laure Vaquette.

Coût final : 0,33 euro la photo

Une semaine après notre commande, nos tirages PixPax nous attendent dans notre boîte aux lettres. Petit emballage carton (on sent effectivement l’esprit écolo, même si l’impression n’est pas effectuée en France, mais à Devon, en Angleterre) ; déballage et, oh, surprise… c’est beau. L’effet du papier mat (300 g/m2) est assez inhabituel mais très dans l’air du temps. Du fait du support, on aurait pu craindre des couleurs un peu délavées, or, il n’en est rien. Nos quelques tirages en noir et blanc sont par ailleurs du plus bel effet. Et les photos sont joliment détaillées.

Packaging soigné et tirages de qualité.
Packaging soigné et tirages de qualité. - PIXPAX

 

Nous avons pu les retoucher, les recadrer correctement et même les personnaliser. Le format proposé et le papier recyclé avec un rendu assez vintage font effectivement la différence.

Bilan de l’opération : chaque photo imprimée « gratuitement » nous est revenue à 0,33 euro l’unité. Certes, contrairement aux photos instantanées si prisées actuellement, il nous a fallu attendre une semaine pour les recevoir. Mais elles sont originales, belles et nettement moins chère que des photos Instax de Fujifilm ou Polaroid dont le coût de revient est respectivement de 1 euro et 2 euros la photo. Soit au moins trois fois plus cher.

* Format PixPax : 10,3 x 8 cm avec la photo apparaissant dans un cadre de 7 x 7 cm. Format Polaroïd : 10,7 x 8,8 cm avec une image seule de 7,9 x 7,9 cm.