VIDEO. Instax mini LiPlay: Faut-il flasher sur le petit appareil photo instantané et connecté de Fujifilm?

PHOTO INSTANTANEE Avec son nouvel appareil photo instantané mini LiPlay, Fujifilm connecte, comme l’a fait Polaroid avant lui, la photo de papier à nos smartphones

Christophe Séfrin

— 

L'Instax mini LiPlay lancé à 169 euros.
L'Instax mini LiPlay lancé à 169 euros. — FUJIFILM
  • Fujifilm étoffe sa gamme d’appareils photo instantanés avec son mini LiPlay lancé pour l’été à 169 euros.
  • Si la qualité des tirages qui reviennent à un euro environ n’évolue pas, de nouvelles fonctionnalités entrent en scène en connectant l’appareil à une application.
  • A la clé : personnalisation des prises de vues, impressions de photos depuis son smartphone et enregistrements de sons pour illustrer chacun de ses tirages.

C’est la vache à lait de Fujifilm. Vingt ans après son lancement, l’appareil photo instantané Instax de la firme japonaise s’est encore vendu à 400.000 exemplaires en France, rien qu’en 2018. Et pour l’été, Fujifilm innove... comme 20 Minutes vous le montre dans la vidéo ci-desous.

Lancé mi-juin, le nouvel Instax mini LiPlay abandonne le classique look d’appareil photo rondouillard en plastique de ses aînés. A la place, un boîtier un peu plus sobre et conventionnel. Où tout l’intérêt de l’objet se cache à l’intérieur…

Un appareil photo connecté

L’idée de ce nouvel Instax est d’abord de reprendre le concept de l’appareil photo hybride que Fujifilm avec initié mi-2017 avec son SQ10. Soit un appareil doté d’un écran à l’arrière (ici de 2,7’’/6,85 cm). Cet écran permet de prévisualiser ses images en leur ajoutant jusqu’à 6 filtres et 10 cadres avant de les imprimer. Chaque impression valant près d’un euro, on ne peut qu’adhérer !

Grâce à une application pour smartphone, de nouvelles fonctionnalités.
Grâce à une application pour smartphone, de nouvelles fonctionnalités. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Autre initiative : le mini LiPlay peut-être connecté à un smartphone. L’idée n’est pas nouvelle, Polaroid l’a initiée en 2018 avec son excellent OneStep+. Le but reste ici de pouvoir personnaliser les trois boutons sur le dessus de l’appareil en leur attribuant cadres et filtres à choisir parmi les 30 proposés par l’application. Pourquoi pas. Mais l’application permet aussi de déclencher le mini LiPlay à distance. Ou de s’en servir pour imprimer des photos depuis son smartphone, comme avec une mini-imprimante nomade.

Dix secondes de son par image

Ultime innovation : la possibilité d’associer à chaque photo prise avec le mini LiPlay un son de dix secondes. Le concept est séduisant. A la clé, la possibilité de regarder une photo d’anniversaire lestée des « Happy Birthday » de rigueur ; un selfie à deux lové dans quelques mots d’amour, ou encore l’image d’un nouveau langé dans d’attendrissants gazouillis de bébé. Le fabricant de livres photo Cewe propose ce type de fonction depuis quelques années déjà.

Un bouton est dédié à la capture de séquences audio de 10 secondes.
Un bouton est dédié à la capture de séquences audio de 10 secondes. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Comment cela fonctionne-t-il ici ? En enregistrant une séquence audio simultanément à la prise d’une photo avec le bouton Micro en façade du mini LiPlay. La photo imprimée se voit alors attribuer un QR Code qu’il suffira de scanner avec un smartphone pour entendre le son correspondant lorsque désiré.

La photo sonorisée se voit attribuer un QR code à placer où l'on veut sur l'image.
La photo sonorisée se voit attribuer un QR code à placer où l'on veut sur l'image. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Un peu laborieux ? Un peu. D’autant que Fujifilm manque encore d’explications claires sur la pérennité du procédé. Interrogé, le constructeur indique que ces fameux sons resteront disponibles sur le cloud pendant un an. Et ensuite ? Disparaîtront-ils ? Faudra-t-il souscrire à un abonnement pour en profiter ? On ignore ce qu’il en adviendra… Sur le mini LiPLay, on aurait préféré retrouver la possibilité, comme avec le récent SQ20 de Fujifilm, d’enregistrer une mini-séquence vidéo pour en extraire des photos à imprimer. Les tirages restent au format 5,4 x 8,6 cm avec un format d’image de 4,6 x 6,2 cm.

Mouvement social detox

Lancé à 169 euros, le mini LiPlay est disponible en « Blanc pierre », « Noir élégant » et « Rose doré ». Visiblement, Fujifilm souhaite élargir sa cible et ne plus seulement se satisfaire d’une clientèle majoritairement féminine et adolescente, voire préadolescente comme l’a confirmé à 20 Minutes le responsable d’une grande chaîne de magasins de photo…

Le mini LiPlay veut élargir la cible des amateurs de photos instantanées.
Le mini LiPlay veut élargir la cible des amateurs de photos instantanées. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

« On revient au partage, la photo instantanée s’inscrit dans ce courant et constitue un objet un peu magique pour les jeunes », indique-t-on chez Fujifilm France. Le constructeur justifie même le succès de ses Instax par une véritable vague de social detox.

A travers la photo instantanée, une quête de social detox, selon Fujifilm.
A travers la photo instantanée, une quête de social detox, selon Fujifilm. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Le fabricant du mini LiPlay voit la photo instantanée comme « une alternative aux réseaux sociaux, aux photos trafiquées et embellies qui vont représenter une vie sublimée ». Instagram, prends garde à toi !