Facebook: Des pages sur l'actualité libyenne permettaient de propager des virus

PIRATES Depuis cinq ans, des hackers propageaient des virus au moyen de trente pages Facebook sur l’actualité de la Libye, dont certaines comptaient plus de 100.000 abonnés

20 Minutes avec agence

— 

Des pages Facebook permettaient de propager des logiciels malveillants (illustration).
Des pages Facebook permettaient de propager des logiciels malveillants (illustration). — LODI Franck/SIPA

Des pages Facebook qui rendaient compte de l’actualité libyenne ont permis à des hackers de propager des virus, rapporte ce mardi  BFMTV, qui relaye des recherches de la société de cybersécurité CheckPoint. Trente pages, qui permettaient en réalité de télécharger des logiciels malveillants, sont concernées. La campagne portait le nom d'« opération Tripoli », comme la capitale de la Libye.

Sur ces pages étaient relayées des informations sur les frappes aériennes qui touchaient le pays. Il était également question de la capture de terroristes ou plus généralement de l’actualité de hauts responsables libyens.

​Un système en place depuis cinq ans

Ces pages avaient de fortes audiences et certaines sont parvenues à regrouper plus de 100.000 abonnés. Croyant avoir affaire à un site sérieux, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont pu cliquer sur un lien frauduleux, indique BFMTV. Selon Checkpoint, qui a pu comptabiliser combien de clics ont été effectués, la plupart des Internautes étaient libyens mais certaines victimes se trouvaient en Europe, aux Etats-Unis et au Canada.

« Ces pages et ces comptes ont enfreint nos règles et nous les avons retirées après que CheckPoint nous les a signalées », ont déclaré des responsables de Facebook dans un communiqué. Ce système aurait fonctionné pendant cinq ans.