VIDEO. MWC 2019: Au fait, ils vont servir à quoi tous ces smartphones pliables?

SMARTPHONES Au salon de la téléphonie Mobile World Congress qui se déroule à Barcelone, les smartphones pliables tiennent la vedette. Sans que l’on sache encore très bien à quoi ils pourront servir

Christophe Séfrin

— 

Le smartphone pliable Mate X de Huawei sous le feu des projecteurs au Mobile World Congress.
Le smartphone pliable Mate X de Huawei sous le feu des projecteurs au Mobile World Congress. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES
  • Le salon de la téléphonie Mobile World Congress se tient jusqu’au 28 février à Barcelone.
  • Les téléphones pliables Galaxy Fold de Samsung et Mate X de Huawei y attisent les convoitises.
  • Vendus à partir de 2000 euros, on imagine déjà plusieurs usages, sans savoir encore vraiment à quoi ils pourront servir.

La téléphonie sous le signe de la flexion. Promis, rêvés, voire fantasmés par certains, les premiers smartphones à écrans pliables ont fait leur apparition sur le Mobile World Congress qui se tient jusqu’au 28 février à Barcelone.

Sous cloche et impossibles à manipuler, les Galaxy Fold de Samsung, Mate X de Huawei, mais aussi le DragonHinge de TCL attirent les foules, malgré des prix astronomiques (2.000 euros pour le premier, 2.300 euros pour le second)…

« C’est vrai qu’ils sont beaux, mais je ne me vois pas investir plus d’un mois de salaire dans ce type d’appareil », déclare Lucie, une commerciale pour un fabricant d’accessoires venue en repérage depuis Marseille jusqu’à Barcelone. Après l’arrivée des smartphones à plus de 1.000 euros avec l’iPhone X d’Apple, il est vrai que les tarifs annoncés glacent le sang. « Il va falloir s’engager à vie auprès de son opérateur pour se les offrir, ou quoi ? », peste en rigolant son collègue.

Les professionnels en ligne de mire

« Nous allons d’abord intéresser les personnes avant-gardistes. Après, on ne va pas se mentir, le prix de ces terminaux est très segmentant », glisse-t-on chez Samsung France. Outre leur tarif le vente, le problème de ces smartphones pliables, c’est que l’on ne sait pas encore trop quoi en faire.

« Dès que les développeurs vont s’en saisir, on va être étonnés. Tout un chacun attend toujours plus de son smartphone, le pliable est une réponse à cette attente », promet Stéphane Curtelin, directeur marketing chez Huawei France. Avec son Mate X, le constructeur pense déjà cibler des usages professionnels. Yvan, scotché devant l’un des deux exemplaires du Mate X exposés sur le stand Huawei à Barcelone, se voit déjà avec ses tableaux Excel accessibles à tout moment, sans avoir à sortir son PC portable de sa sacoche lorsqu’il est en déplacement.

Sur le stand TCL, le prototype du smartphone pliable DragonHinge.
Sur le stand TCL, le prototype du smartphone pliable DragonHinge. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Sans doute y a t-il effectivement un vrai marché professionnel pour ces pliables qui pourraient aussi devenir un statut identitaire dans les entreprises. Il y a aura celles et ceux qui en auront, et les autres…

A l’intérieur ou à l’extérieur, l’écran ?

Mais l’attente est forte aussi du côté du divertissement. Vidéo, vidéo-bloging et gaming pourraient bien s’imposer sur de tels écrans qui, une fois dépliés, atteignent jusqu’à 8’’/20,3 cm. «Et contrairement aux tablettes qui n’ont jamais pris de bonnes photos, on va cette fois pouvoir profiter du large écran des smartphones pliables pour effectuer des visées parfaites avec, à la clé, des photos de grande qualité », imagine déjà Melinda, une instagrameuse qui mitraille le Mate X sous toutes les coutures.

Le Galaxy Fold de Samsung sous sa cage de verre au Mobile World Congress.
Le Galaxy Fold de Samsung sous sa cage de verre au Mobile World Congress. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

« L’écran sur l’extérieur (forcément très fragile) ou à l’intérieur (comme avec un livre) induira aussi des usages sans doute différents », entend-on sur le stand Samsung. Interrogé sur le fait que l’écran de son Galaxy Fold se plie vers l’intérieur et non vers l’extérieur, le constructeur rétorque : « certains pensent qu’avec son écran extérieur, le modèle de notre concurrent (Huawei, NDLR) ringardise le nôtre, mais cela fait trois ans que nous avons abandonné l’idée d’un écran extérieur qui n’est pas viable ! » A voir.

Au fait, deux ou trois rabats ?

Juste derrière le stand Huawei du MWC, il est possible de manipuler le FlexPai sur le stand du chinois Royole, le premier à avoir dégainé un smartphone flexible il y a quelques mois. Ce modèle est vendu en Chine environ 1400 euros.

Le Flexpai de Royole est vendu en Chine autour de 1400 euros.
Le Flexpai de Royole est vendu en Chine autour de 1400 euros. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES
Le Flexpai de Royole déplié.
Le Flexpai de Royole déplié. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

« Beaucoup de nos acheteurs l’utilisent pour lire des vidéos. Certains s’en servent aussi en mode tente (plié en triangle) dans leur cuisine pour suivre des recettes », assure un responsable ventes et marketing de Royole. Et si on l’interroge sur la fragilité de son appareil, l’homme s’amuse à laisser tomber son smartphone pliable sur l’écran pour nous rassurer.

Reste à voir ce que va proposer l’autre chinois, Xiaomi. Si le constructeur n’avait pas apporté son prototype de smartphone pliable sur le salon Mobile World Congress, on peut déjà le découvrir dans une vidéo virale sur Internet.

Cette fois, place à un smartphone à double rabattement qui, selon le Xiaomi devrait « fusionner parfaitement l’expérience d’une tablette et d’un téléphone ». Alors, quel avenir pour le pliable ? Sans aucun doute ses usages restent-ils à inventer. En attendant, seul Samsung assure que son Fold sera bien en vente en France avant l’été.