La pub a déjà été visionnée plus de 1,5 millions de fois sur YouTube.
La pub a déjà été visionnée plus de 1,5 millions de fois sur YouTube. — Capture d'écran YouTube

ENVIRONNEMENT

VIDEO. Une pub anti-huile de palme, interdite de diffusion au Royaume-Uni, cartonne sur YouTube

La publicité a été jugée «trop politique» et «non-conforme» au code de l’organisme britannique de la régulation des publicités radiodiffusées…

Elle a déjà été visionnée plus de 1,5 million de fois sur YouTube. Une publicité, interdite de diffusion au Royaume-Uni, vient de trouver une seconde vie sur les réseaux sociaux où elle cartonne depuis quelques jours. Réalisé pour les fêtes de fin d’année par la chaîne de supermarchés britannique Iceland, en collaboration avec Greenpeace, le court-métrage met en scène les dégâts provoqués par la culture d’huile de palme sur l’environnement.

La publicité, réalisée à partir d’images d’animation, raconte l’histoire d’une petite fille contrainte de cohabiter avec un singe qui saccage tout dans sa chambre. Elle demande alors au petit orang-outan de s’en aller, et c’est là que l’animal se met à raconter sa terrible histoire, que sa « maison » a disparu à cause de la déforestation​ et que son espèce est aujourd’hui menacée d’extinction…

Une pétition pour qu’elle soit diffusée à la télévision

Le court-métrage, « dédié aux 25 orangs-outans qui meurent chaque jour », a été banni de la télévision britannique. Clearcast, l’organisme britannique responsable de l’approbation des publicités, a censuré cette pub des chaînes de télévision, la jugeant «trop politique» et «non-conforme aux règles du code de la BCAP» (Broadcast Committee of Advertising Practice), la Commission des pratiques publicitaires de la radiodiffusion.

La chaîne de supermarchés Iceland a alors décidé vendredi de la mettre sur sa chaîne YouTube. La pub a été visionnée près d’un million de fois en une seule journée, et le tweet posté par la marque, retweeté plus de 60.000 fois en seulement quelques heures.

Une pétition a même été créée afin que cette publicité soit finalement diffusée sur les écrans de télévision. Plus de 300.000 internautes l’ont pour l’instant signée…