iPad 2018: La tablette d’Apple est-elle devenue une ardoise low-cost?

TEST Jamais un iPad d’Apple n’a été vendu aussi peu cher que le nouvel iPad 2018. A partir de 359 euros, la nouvelle ardoise mérite-t-elle le tableau d’honneur ? « 20 Minutes » l’a testée pour vous…

Christophe Séfrin

— 

L'iPad 2018 est compatible avec le stylet Apple Pencil.
L'iPad 2018 est compatible avec le stylet Apple Pencil. — APPLE
  • Face à un marché de la tablette en berne (-19% en France en 2017), Apple contre-attaque et lance son iPad 2018.
  • Cette nouvelle tablette numérique à écran de 9,7’’ veut notamment convaincre les déçus des tablettes bas de gamme Android.
  • A partir de 359 euros, la dernière mouture de l’iPad veut répondre à tous les besoins et offrir une expérience complète.

Face à un marché des tablettes atone, Apple ne désarme pas. La firme américaine, qui vient d’annoncer d’excellents résultats financiers, lance son nouvel iPad. Et surprise : son prix devient (presque) accessible.

Vendu à partir de 359 euros (en 32 Go, ou à partir de 449 euros en 128 Go), l’iPad 2018 est bien plus abordable que ses aînés. Pour mémoire, les iPad Pro sont vendus à partir de 739 euros. Low-cost la 6e génération de l’ardoise d’Apple ?

Ecran Retina, mais son mono

L’écran « Retina Display » de 9,7’’/24,63 cm de l’iPad 2018 propose une définition de 2048 x 1536 pixels. Celle-ci est moindre que celle de l’iPad Pro de 10,5’’ (2.224 x 1.668), mais la qualité s’invite néanmoins sous l’index. En usage bureautique ou divertissement (jeux, visionnages de vidéos…), l’image est excellente, lumineuse et contrastée. Gros regret cependant : Apple n’a pas jugé bon d’offrir de la stéréo à son iPad.

L'écran Retina Display de l'iPad 2018 offre une expérience satisfaisante tant en productivité, qu'en divertissement.
L'écran Retina Display de l'iPad 2018 offre une expérience satisfaisante tant en productivité, qu'en divertissement. - APPLE

 

D’où ce paradoxe : il est plus sympa pour les tympans de regarder sa série TV préférée sur un iPhone de dernière génération (lui, en stéréo !), que sur la tablette de la firme à la pomme… En mono, le son diffusé par l’iPad « sort » de sa base, de part et d’autre du connecteur Lightning. Un goût de trop peu.

L’Apple Pencil oui, mais en option

Mais c’est aussi sous la pointe du stylet qu’Apple convoque la qualité. Compatible avec l’Apple Pencil, l’iPad 2018 gagne en fonctionnalités. Grâce à ce stylet s’ouvre le champ des possibles en termes de graphisme, avec à des applications comme Pixelmator (qui dispose d’outils de retouche photo impressionnants). Voire en termes d’éducation.

Le stylet Apple Pencil n'était jusqu'alors réservé aux iPad Pro.
Le stylet Apple Pencil n'était jusqu'alors réservé aux iPad Pro. - APPLE

 

Avec sa tablette à (presque) petit prix, Apple veut tenter de davantage pousser les portes des écoles majoritairement occupées par des tablettes Android plus accessibles. Nous avons notamment testé l’Apple Pencil avec la suite de productivité iWork d’Apple (Pages, Numbers…). La précision du stylet et la réactivité de la tablette sont confondantes. Bémol : l’Apple Pencil est vendu séparément (99 euros) !

La réalité augmentée en renfort

Constat enfin : Apple n’a pas lésiné sur la vélocité de son ardoise. En y logeant sa puce A10 Fusion, le constructeur fait de son iPad 2018 une machine parée pour tous les usages, avec une puissance de feu équivalente à celle d’un iPhone 7. Même des jeux un peu gourmands en ressources comme Limbo, ou des applications de réalité augmentée comme Ikea Place tournent sans accroc.

Apple gagnera-t-elle avec son iPad le pari de la « tablette pour tous », comme la firme à la pomme l’a baptisée ? Tim Cook, son PDG, veut y croire et mise notamment sur un marché de renouvellement. « Dans le monde, près de la moitié de nos ventes d’iPad était le fait de premiers acheteurs et de possesseurs de tablettes changeant pour Apple, ce qui est vrai dans certains de nos marchés les plus développés, notamment au Japon et en France », a récemment déclaré Tim Cook. Si vous aviez acheté une tablette bas de gamme Android et que vous en avez été déçu, c’est à vous que le géant de Cupertino veut désormais faire payer l’ardoise…

Un marché en déclin

Selon l’institut GfK, les ventes de tablettes ont chuté de 19 % en France en 2017. Les chiffres de vente au premier trimestre 2018 suivraient cette tendance, notamment due à un marché mâture, mais aussi au succès des Tablet PC et à la présence de plus importante des smartphones avec écran de grande taille qui cannibaliseraient les ventes d’ardoises numériques. Le GfK estime que le marché des tablettes devrait continuer à décroître, mais plus légèrement à l’avenir.