Tablettes, ordinateurs, smartphones... Les écrans dégradent le sommeil des ados

NUMERIQUE Réseaux sociaux et Internet sont à l’origine d’un manque chronique de sommeil chez les 15-24 ans…

20 Minutes avec agence

— 

Accros aux écrans, les enfants ne pratiquent pas assez d'activité physique, ce qui peut avoir des conséquences sur leur santé.
Accros aux écrans, les enfants ne pratiquent pas assez d'activité physique, ce qui peut avoir des conséquences sur leur santé. — SIPANY/SIPA

Les jeunes ont de plus en plus les yeux rivés à leur écran de smartphone ou d’ordinateur et ce, de plus en plus tard. Passer du temps le soir sur des écrans n’est cependant pas sans conséquence sur la santé des plus jeunes.

>> A lire aussi : Objets connectés: Quel prix êtes-vous prêt à payer pour mieux dormir?

Selon une étude publiée ce mardi et menée par l’ Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV), les 15-24 ans souffriraient en effet d’un déficit de sommeil : ils dorment souvent moins de sept heures par nuit au lieu des huit recommandées

Et l’exposition tardive aux écrans d’ordinateurs ou de smartphones ne serait pas étrangère au phénomène. Ces appareils diffusent en effet ce que l’on appelle la lumière bleue. Cet éclairage trompe l’organisme, car l’horloge biologique la confond avec la lumière du jour et retarde encore l’endormissement.

Obésité, dépression, anxiété

La mauvaise qualité du sommeil des jeunes peut avoir une incidence délétère sur l’attention et la concentration en classe. Selon Joëlle Adrien, présidente de l’INSV, les conséquences peuvent être bien pires : « Obésité, diabète, hypertension, résistance moindre aux maladies, troubles psychologiques comme la dépression et trouble anxieux… ».

>> A lire aussi : Sommeil: Les effets «catastrophiques» de la lumière bleue des écrans

Des solutions existent pourtant. La neuropsychiatre Marie-Françoise Vecchierini conseille de « séparer, dans la chambre d’un ado, ce qui est réservé au sommeil ». Le lit serait réservé au sommeil et une autre partie de la pièce aux autres occupations, comme le numérique. La spécialiste conseille aussi d’arrêter les activités connectées une heure avant le coucher et de pratiquer trente minutes d’exercice physique quotidien.