Apple dégaine un iPad à 359 euros pour détrôner Google dans les écoles

TECHNOLOGIE Mais après un premier échec il y a cinq ans, l'entreprise part de loin...

P.B.

— 

Apple a dévoilé un nouvel iPad 9,7 pouces d'entrée de gamme le 27 mars 2018, vendu à partir de 359 euros.
Apple a dévoilé un nouvel iPad 9,7 pouces d'entrée de gamme le 27 mars 2018, vendu à partir de 359 euros. — APPLE

« Eveiller la créativité qui sommeille en chaque élève. » C’est la promesse faite par Apple, mardi, qui a dévoilé une mise à jour de son iPad 9,7 pouces d’entrée de gamme, disponible en précommande à partir de 359 euros. Alors que les établissements scolaires bénéficieront d’une ristourne supplémentaire (d’un montant non précisé pour l’Europe, sans doute compris entre 30 et 50 euros), Apple veut concurrencer Google, qui est devenu le leader à l’école avec ses Chromebook bon marché.

Cet iPad reste très proche de la version 2017 mais bénéficie d’une puce plus rapide (A10 Fusion). Et comme l’iPad Pro, la tablette est compatible avec l’Apple Pencil, un stylet vendu 99 euros en option. Ajoutez-y un clavier Bluetooth et la solution d’Apple reste environ deux fois plus chère que les Chromebook d’entrée de gamme vendus par Google et ses partenaires.

Tout le monde peut coder

Depuis Chicago, Tim Cook a mis l’accent sur l’offre logicielle, avec plus de 200.000 apps conçues pour l’éducation. Apple mise sur l’interaction entre les étudiants et les enseignants, notamment avec une mise à jour de la suite iWorks (Pages, Numbers et Keynote), désormais compatible avec le stylet, ce qui permet d’annoter et de corriger en temps réel des exercices ou de disséquer une grenouille en réalité augmentée.

Les professeurs pourront également créer des eBooks en quelques clics, à condition de trouver le temps entre la préparation des cours, la correction des copies et le soutien aux élèves en difficulté. Et tout le monde pourra apprendre à coder, avec les ateliers Swift Playgrounds disponibles dans 155 pays.

Google a 58 % du marché éducatif américain

Avec l’iPad, Apple avait déjà tenté de se faire une place dans les écoles il y a quelques années. En 2013, la firme à la pomme avait signé un partenariat géant avec l’académie de Los Angeles Unified pour fournir des tablettes à 700.000 élèves. Mais le contrat, qui aurait pu atteindre 1,3 milliard de dollars, avait été annulé par la ville, notamment à cause de problèmes sur les logiciels éducatifs de Pearson. Apple avait dû verser plus de 4 millions de dollars de dédommagement.

Entre temps, Google a mis les bouchées doubles. Selon les estimations de FutureSource Consulting, avec Chrome OS et les Chromebook, vendus à partir de 149 dollars, et ses apps G Suite et Google Classroom, Google a 58 % du marché éducatif américain primaire et secondaire, loin devant Microsoft (22 %) et Apple (14 %).