Messagerie: Quand des comptes Gmail semblent envoyer des spams tout seuls

POURRIELS Beaucoup d'utilisateurs ont eu des surprises le week-end dernier...

M.C.

— 

Le service de messagerie Gmail (illustration).
Le service de messagerie Gmail (illustration). — Pixabay/Pfpiovani

Envoyez-vous souvent des messages sur les assurances obsèques, sur les suppléments alimentaires, sur la question de savoir qui est la plus jolie entre Saasha et Clara ou sur un prêt trop avantageux pour être honnête ? Même si vous n’êtes pas spammeur dans l’âme, votre boîte mail vous réserve peut-être des surprises. Un grand nombre d’utilisateurs de Gmail, le service de messagerie de Google, se sont étonnés, le week-end dernier, de découvrir dans leurs "messages envoyés" un certain nombre de spams qu’ils n’avaient pas le souvenir d’avoir écrit.

« Ma messagerie a envoyé trois emails au cours de la dernière heure à une liste de dix adresses que je ne connais pas. J’ai changé mon mot de passe tout de suite après le premier, mais c’est arrivé encore », s’inquiète une internaute sur le forum d’aide de Gmail. D’autres utilisateurs affirment avoir eu le même problème, même ceux qui ont activé la « validation en deux étapes », censée offrir une sécurité renforcée.

L'en-tête ne fait pas le moine

Selon Google, qui a confirmé l’incident, il s’agirait en réalité de spams « classiques » dont l’en-tête serait trafiqué pour faire croire qu’ils ont été envoyés par le destinataire, et qui seraient donc automatiquement rangés dans la boîte « messages envoyés ».

« Nous avons identifié les messages incriminés et nous les marquons comme "spam", et il n’y a donc pas de raison de penser que des comptes ont été compromis », explique un porte-parole au site Mashable. Gmail invite les utilisateurs à marquer comme « spam » tous les messages de ce genre qu’ils trouveraient.

Ne pas ouvrir les messages suspects

Beaucoup de ces « pourriels » semblaient avoir été envoyés via « telus.com », site appartenant à la société canadienne de télécommunications du même nom. Celle-ci a cependant déclaré à Mashable qu’après vérification, les messages n’avaient pas transité par ses serveurs.

L’habit ne fait donc pas le moine, même (et surtout) chez les courriels, mais les précautions d’usage restent de mise : ne pas ouvrir les messages suspects et utiliser un mot de passe raisonnablement sécurisé.

>> A lire aussi : Elle vérifie ses spams et découvre par hasard qu'elle a gagné 150.000 dollars

>> A lire aussi : Le «parrain du spam» condamné à de la prison ferme aux Etats-Unis