Signal Spam, le site qui aide l'internaute à éliminer le fléau du web.
Signal Spam, le site qui aide l'internaute à éliminer le fléau du web. — no credit

High-Tech

Le «parrain du spam» condamné à de la prison ferme aux Etats-Unis

INTERNET – La justice américaine frappe fort...

Les amendes n'avaient pas beaucoup d'effet. Peut-être que la prison sera plus dissuasive. Un Américain qui s'est auto-proclamé «parrain du spam» a été condamné avec trois complices à de la prison ferme lundi, pour son rôle dans une vaste escroquerie.

 
Le «parrain», Alan Ralsky, 64 ans, et ses complices, ont envoyé du spam en masse pour manipuler le cours d'actions faiblement échangées en Bourse entre janvier 2004 et septembre 2005. Ils faisaient monter les cours et généraient des profits grâce aux achats effectués par des destinataires de leurs pourriels.
 
«Message fort»
 
Ralsky écope de 51 mois de prison, soit plus de quatre ans. Son beau-fils, Scott Bradley, 48 ans, a écopé de plus de 3 ans de prison, tandis que John Bown, 45 ans a été condamné à environ deux ans et demi d'emprisonnement. How Wai John Hui, 51 ans, domicilié à Hong Kong et au Canada et ancien dirigeant d'une entreprise baptisée China World Trade, a quant à lui été condamné à plus de quatre ans de prison, trois ans de liberté surveillée à l'issu de sa détention, et au versement de 500.000 dollars aux autorités américaines.
 
«La peine infligée aujourd'hui envoie un message fort aux spammers dont les objectifs sont de manipuler les transactions financières sur les marchés boursiers via des publicités illégales par courrier électronique, a affirmé le procureur adjoint Lanny Breuer.

Une telle peine n'est cependant pas une première. En 2006, un spammeur américain avait été condamné à 30 ans de prison. Mais les charges incluaient des menaces de mort contre un témoin.