#MontreTaCroix, le hashtag contre le retrait d’un signe religieux en Bretagne

LAÏCITÉ Sur Twitter, plusieurs internautes affichent une croix chrétienne pour dénoncer le retrait de celle qui surplombe une statue de Jean-Paul II à Ploërmel…

O. P.-V. (avec AFP)

— 

La statue de Jean-Paul II est installée depuis 2006 sur une place publique de Ploërmel.
La statue de Jean-Paul II est installée depuis 2006 sur une place publique de Ploërmel. — DAMIEN MEYER / AFP
  • Une statue de Jean-Paul II dans le Morbihan va perdre la croix qui la surplombe, sur décision du Conseil d'Etat.
  • Quelques figures politiques s'en sont émues.
  • Sur Twitter, des internautes partagent des photos de symboles chrétiens avec le hashtag #MontreTaCroix.

Les réseaux sociaux avaient déjà servi de caisse de résonance pour l’affaire des croix effacées sur plusieurs gammes de yaourts à la grecque. La campagne de défense du symbole chrétien est de retour sur le Web, et cette fois, c’est une statue qui a mis des internautes en colère.

>> A lire aussi : Des internautes en croisade contre les emballages des yaourts à la grecque

20 Minutes rapportait mercredi 25 octobre que le Conseil d’État a confirmé l’injonction de retirer une croix surplombant une statue de Jean-Paul II installée sur une place de Ploërmel, dans le Morbihan, au nom du respect de la loi de séparation des Églises et de l’État. La commune a six mois pour procéder à ce retrait, et la statue en elle-même n’est pas remise en cause.

En réaction, sur Twitter, un hashtag a émergé depuis mercredi, #MontreTaCroix. Les internautes qui l’utilisent postent des photos de croix chrétienne un peu partout en France.

Plusieurs figures politiques de droite se sont saisies du sujet, Louis Aliot en tête. Le vice-président du Front national en a même fait un communiqué, dans lequel il écrit qu’il est « incroyable qu’en France aujourd’hui il soit plus facile d’édifier des représentations d’un plug anal place Vendôme ou d’une sculpture d’inspiration zoophile avec ‘’domestikator’’, plutôt que des œuvres qui font référence à notre civilisation au travers de ses grands hommes ! ». Le député européen y est allé aussi de son tweet #MontreTaCroix.

Dans le même ordre d’idée, bien qu’ils n’aient pas usé du hashtag dédié, les députés Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) et Valérie Boyer (LR) ont également tweeté. Cette dernière, à la pointe de la lutte contre les yaourts à la grecque, avait déjà eu sa propre polémique sur l’affichage d’une croix en public.

Christine Boutin revendique

Enfin, elle a beau avoir pris sa retraite politique il y a une semaine, Christine Boutin n’a pas du tout arrêté de tweeter. Au contraire, l’apparition de ce hashtag est l’occasion pour elle de multiplier les photographies de croix depuis mercredi. Florilège.

Sur le fond de l’affaire, le maire LR de Ploërmel, Patrick Le Diffon, n’a pas exclu de porter l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). « La statue fait partie depuis douze ans du paysage de Ploërmel, ça ne dérange nullement les habitants. C’est au contraire un atout touristique indéniable pour la commune », a-t-il expliqué. En outre, « cet édifice est une oeuvre d’art. Il faut l’autorisation de l’artiste pour la modifier », a-t-il plaidé.

>> A lire aussi : Europe : Son drapeau est-il d'inspiration chrétienne ?

Un long combat judiciaire

Cette statue est au coeur d’un long combat judiciaire. La Fédération morbihannaise de la libre pensée et deux habitants de la commune avaient saisi le tribunal administratif de Rennes après le refus implicite du maire de retirer le monument, d’une hauteur de 7,5 mètres.

En 2010, le tribunal administratif de Rennes avait déjà déclaré illégale une subvention versée par le conseil général du Morbihan pour son édification. Le 30 avril 2015, le tribunal avait enjoint au maire de Ploërmel de faire procéder, dans un délai de six mois, au retrait du monument de son emplacement. Une décision annulée le 15 décembre 2015 par la cour administrative d’appel de Nantes qui invoquait une erreur de droit.