La photographie, prise samedi 8 avril 2017 à Birmingham en Angleterre par Joe Giddens a fait le tour du web.
La photographie, prise samedi 8 avril 2017 à Birmingham en Angleterre par Joe Giddens a fait le tour du web. — Joe Giddens

ANGLETERRE

VIDEO. La photo d'une manifestante face à un groupuscule d'extrême-droite devient virale

Samedi 8 avril, le groupuscule d'extrême droite anglais, English Defence League (EDL), organisait une manifestation dans la ville de Birmingham...

Il y a dans son regard comme un air de défi. Son léger sourire et sa posture - mains dans les poches - ont érigé en quelques heures une simple anonyme au rang d’icône. Au lendemain d’une manifestation organisée samedi 7 avril à Birmingham (Angleterre) par le groupe d’extrême droite, English Defence League (EDL), la photographie de cette jeune femme face à ce militant a fait le tour des réseaux sociaux outre-Manche.

>> A lire aussi : Birmingham est-elle un foyer du terrorisme islamiste?

Diffusée sur Twitter par Jessica Rose Phillips, députée du parti travailliste dans la circonscription de Birmingham Yardley et par le journaliste britannique Piers Morgan, le cliché immortalisé par le photographe Joe Giddens a suscité de nombreuses réactions. Si la jeune femme figurant sur le cliché n’a pas été identifiée, l’homme qui apparaît sur une seconde image, le poing levé, s’appelle Ian Crossland.

Arrivé à la tête de cette formation en 2015, ce militant également connu sous le nom de Phil Derrin revendique un combat « contre l’islamisation de l’Angleterre ». Samedi pourtant, seule une cinquantaine des membres de l’EDL avait fait le déplacement à Birmingham, plus de deux semaines après les révélations concernant l’auteur présumé de l’attentat de Londres qui a tué cinq personnes. C’est à Birmingham, encore, que huit personnes ont été arrêtées la semaine dernière dans le cadre de l’enquête sur cette attaque.

Photomontage réalisé à partir d'une capture d'écran d'une vidéo de la English Defence League et la photo devenue virale datée du 8 avril 2017.
Photomontage réalisé à partir d'une capture d'écran d'une vidéo de la English Defence League et la photo devenue virale datée du 8 avril 2017. - 20Minutes

Condamné par l’ensemble des élus municipaux, ce rassemblement a attiré de nombreux habitants de la ville venus protester contre le « racisme » et l’islamophobie véhiculés par l’English Defence League (EDL). Dans le même temps, l’imam d’une mosquée de Birmingham a décidé d’organiser un événement sous la forme d’une « tea party ». Interviewé par le site du quotidien The Independent, le président du lieu de culte, Muhammad Afzal, a expliqué : « Nous voulons montrer à l’EDL que Birmingham est une ville pacifique et que nous sommes tous unis, peu importe la couleur de peau, la race ou la religion ».

Sur Twitter, les internautes ont souligné le calme, le sang froid et l’humour dont a fait preuve celle qu’ils ont surnommé « The Lady ». Si la rencontre entre habitants pacifistes de la ville et les militants de l’EDL a été émaillée de tensions, la police municipale a fait savoir qu’aucun incident notable n’était à déplorer.