VIDEO. «Cash Investigation»: Élise Lucet interpelle le pape François sur la pédophilie et impressionne les twittos

TWITTER Dans le cadre d’une enquête sur les scandales de pédophilie au sein de l’Église catholique, la journaliste de France 2 s’est rendue à Rome pour s’adresser directement au Pape et ça a marché…

Marie de Fournas

— 

Quand le pape François se fait interpeller par la journaliste Élise Lucet
Quand le pape François se fait interpeller par la journaliste Élise Lucet — Capture France 2

Thug Life. Mardi soir, l’émission Cash Investigation dévoilait une enquête menée depuis un an sur la gestion par l’Église catholique de prêtres mis en cause dans des affaires de pédophilie. Alors qu’une enquête de Mediapart vient de diffuser la liste de 32 prêtres accusés de pédophilie qui auraient été couverts par des évêques, France 2 s’est intéressée de très près au pape François. Selon l’émission, il aurait, lorsqu’il était archevêque de Buenos Aires, « tenté de faire innocenter un prêtre jugé pour pédophilie ». Pourtant réputé pour sa tolérance zéro vis-à-vis de ces agissements, le Saint-Père aurait transmis à la justice en 2010, une contre-enquête à décharge avant le procès en appel de l’accusé, le père Julio César Grassi.

>> A lire aussi : Pédophilie dans l’Eglise: Les quatre révélations de l’émission «Cash investigation»

« Pas du tout », répond le pape

Sans réponse de la part du Vatican sur le sujet, Élise Lucet s’est rendue à Rome pour tenter d’obtenir directement une réponse du pape. Les images sont surréalistes. Alors que le chef de l’Église s’avance sur la place Saint-Pierre, la journaliste lui lance : « Votre Sainteté, dans le cas Grassi, avez-vous tenté d’influencer la justice argentine ? ». Et là… Miracle ! Le pape François se retourne vers elle, fronce le nez et hoche la tête pour qu’elle répète sa question. Élise Lucet s’exécute. Surpris, le pontife répond par la négative. « Pourquoi avoir commandité une contre-enquête alors ? », lui rétorque-t-elle sans se démonter. « Pas du tout », lui répond alors le pape, balayant l’accusation d’un geste de la main, avant de s’en aller.

« L’interview » de la journaliste en mode bad ass, a fait TRES forte impression sur les réseaux.