VIDEO. MWC 2017: Ce qu'il faut retenir du grand show de la téléphonie mobile

MOBILITE Le salon mondiale de la téléphonie mobile s’est tenu du 27 février au 2 mars à Barcelone. Les temps forts de cette dernière édition…

Christophe Séfrin

— 

Le salon Mobile World Congress 2017 s'est tenu à Barcelone du 24 février au 2 mars.
Le salon Mobile World Congress 2017 s'est tenu à Barcelone du 24 février au 2 mars. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Téléphones, tablettes, réseaux et gadgets : le dernier salon Mobile World Congress vient de fermer ses portes. En attendant l’annonce du Galaxy S8 de Samsung le 29 mars, nous y avons découvert…

Les smartphones voient la vie en grand

Sans doute pour cause de surchauffe, Samsung a décalé l’annonce de son Galaxy S8 au 29 mars. Du coup, ses concurrents avaient pour ainsi dire cette année carte blanche au Mobile World Congress : Sony et ses Xperia XA1 et XA1 Ultra, Huawei et son P10, LG et son G6, Wiko et son Wim, les rivaux du coréen ont dégainé leurs nouveautés… Tous s’affichent avec des écrans toujours plus grands (jusqu’à 5,7’’ pour le G6 de LG).

La photo soigne la qualité

Les smartphones redoublent d’ingéniosité pour nous offrir des images toujours plus belles. Avec son P10, Huawei risque de faire du bruit en avril : le successeur du P9 capitalise encore sur son alliance avec Leica.

>> A lire aussi : Photos, selfies: Le match des smartphones Huawei P9 et Sony Xperia X

Cette fois, c’est un double capteur de 12 mégapixels (couleurs) et 20 mégapixels (noir et blanc) qui est à la manœuvre.

Le Huawei P6, fruit d'une nouvelle collaboration avec Leica, au Mobile World Congress 2017.
Le Huawei P6, fruit d'une nouvelle collaboration avec Leica, au Mobile World Congress 2017. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Chez Sony, le futur smartphone haut de gamme Xperia XZ Premium est équipé du nouveau capteur Motion Eye du constructeur : celui-ci peut immortaliser jusqu’à 960 images par seconde. D’où des ralentis vidéo époustouflants.

La nostalgie n’est plus (forcément) ce qu’elle était

Au fond du Hall 3, les journalistes en rigolaient, mais tous étaient comme les autres visiteurs du salon (nous plaidons également couplable !) et voulaient prendre en main la réédition 2017 du Nokia 3310. Mais dix-sept ans après son lancement, le glorieux mobile finlandais n’est presque plus que l’ombre de lui-même : arborant couleurs fashion et plastiques de qualité médiocre, le héros des années 2000 a perdu de son attrait.

Le Nokia 3310 et son célèbre capteur photo de 2 mégapixels.
Le Nokia 3310 et son célèbre capteur photo de 2 mégapixels. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Même le jeu Snake en couleurs peine à séduire. En tout cas, Nokia aura réussi un beau coup de buzz… Avec son KEYOne, Blackberry, l’ancien champion des ventes aux entreprises déçoit : le clavier physique de ce smartphone Android fait de la figuration avec ses touches vraiment trop petites.

La résistance, valeur en hausse

Smartphones se souciant enfin de leur étanchéité et de leur résistance aux chocs, terminaux dédiés à un usage sportif comme le Trekker-X3 de Crosscall ; tablettes renforcées comme chez Lenovo ou Archos… les appareils résistants sortent du bois.

La tablette renforcée Tab 4 de Lenovo.
La tablette renforcée Tab 4 de Lenovo. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Les constructeurs répondent enfin à l’attente des consommateurs pour des produits durables. Hisense mise beaucoup sur son Rock, un smartphone Android Full HD de 5,2'' super-costaud vendu moins de 300 euros.

 

On aimerait croire à un vrai mouvement de fond…

Les tablettes à la peine

A part Samsung et sa Galaxy Tab S3 avec écran Super Amoled HDR (2048 x 1536) de 9,7’’, aucune tablette sur le salon ne nous a vraiment fait flasher.

La tablette Galaxy Tab 3 sur le stand Samsung au Mobile World Congress 2017.
La tablette Galaxy Tab 3 sur le stand Samsung au Mobile World Congress 2017. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Il faut dire que certains constructeurs comme Sony ou LG, qui ont vu leurs ventes s’effriter, ont un peu « lâché l’affaire », laissant la place aux ténors du secteur que sont Samsung et Apple, mais aussi à des fabricants de tablettes d’entrée ou de moyenne gamme, comme Archos, qui cartonnent. Le constructeur présentait d’ailleurs sur le Mobile World Congress le prototype de sa future tablette numérique estampillée Kodak, un modèle dédié à la photo… pour le « très grand public », dixit Archos.

La voiture au cœur des innovations

Ford (et son hoverboard), Peugeot, Renault ou Seat… de nombreux constructeurs automobiles semblaient avoir confondu le Mobile World Congress avec le Mondial de l’Auto. Il faut dire que la connectivité des véhicules est pour eux un axe de développement majeur. Proposée par Seat, une intéressante solution d’autopartage permet de configurer un déplacement depuis une application en choisissant son itinéraire, ses lieux d’intérêt…

La solution d'auto partage de Seat, sur le Mobile World Congress 2017.
La solution d'auto partage de Seat, sur le Mobile World Congress 2017. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

On localisera et réservera son véhicule autonome depuis son appli, on l’ouvrira avec son mobile qui configurera le véhicule en fonction des choix que l’on aura enregistrés.

Les nouveaux usages à l’essai

A l’époque de l’internet des objets, les constructeurs s’essaient à tout. Exemple avec Sony, qui a officialisé le lancement prochain de son Xperia Touch, un picoprojecteur qui transforme toute surface en surface tactile (1499 euros, tout de même).

 

Cela fait de nombreuses années que la marque japonaise travaille sur le sujet. Cette fois, elle veut voir « si ça peut marcher ».