Nokia 3310: Vers un retour du téléphone «idiot»? (nan mais allô quoi)

TELEPHONIE Au MWC 2017 de Barcelone, Nokia et BlackBerry tentent de faire leur retour sur le marché du mobile en jouant la carte nostalgie et «dumbphone»...

V. J.

— 

Un Nokia 3310
Un Nokia 3310 — Youtube

Le Nokia 3310 est mort, vive le Nokia 3310 ! La marque finlandaise a profité du Mobile World Congress de Barcelone pour annoncer la ressortie de son plus mythique téléphone portable. Ou plus exactement une version modernisée du 3310, avec un écran couleur, un appareil photo, une autonomie record et bien sûrle jeu Snake. Mais Nokia nest pas le seul acteur à tenter un comeback, à l’instar de BlackBerry et son KeyOne qui n’est pas sans rappeler le cultissime BlackBerry 9900. Deux anciennes gloires du mobile, et une tendance, le « dumbphone », en opposition au smartphone.

>> A lire aussi : Nokia annonce le grand retour du célèbre 3310

Les dumbphones sont surtout vendues dans les pays émergents

Selon le cabinet Gartner, il s’est vendu près de 400 millions de téléphones « idiots» dans le monde en 2016, contre 1,5 milliard de téléphones intelligents. Un marché non négligeable, donc, mais comme le précise Stéphanie Baghdassarian, analyste chez Gartner, « il faut être conscient que la majeure partie des dumbphones est vendue dans les pays émergents ». A commencer par l’Inde, où les vieux mobiles ont représentés 55 % des ventes de téléphones au dernier trimestre 2016 selon International Data Corporation.

>> MWC 2017: On a testé «Snake» sur le nouveau Nokia 3310

Un segment de niche

« Dans les pays matures, continue l’analyste, il y a effectivement un segment de niche demandeur de dumbphones, essentiellement composé de consommateurs qui fuient la connexion permanente soit par goût, soit par crainte de disperser leurs données dans ce qu’ils considèrent être de mauvaises mains. » C’est le cas de l’acteur Eddie Redmayne, Oscar du meilleur acteur Une merveilleuse histoire du temps et star des Animaux fantastiques, érigé en symbole après qu’il ait échangé son smartphone contre un portable old shool : « J’étais collé sans arrêt à mon iPhone. Le déluge de mails était permanent et je me suis retrouvé à tenter d’y répondre en temps réel, aux dépends du moment présent ». Le journaliste du Telegraph James Brown a pris le même chemin, et parle d’une « libération ».

>> MWC 2017: Sony annonce le premier smartphone 4K HDR au monde

Le 3310, icône d’une génération

Même s’il n’a pas 20 ans, le Nokia 3310 jouait également d’un effet nostagie. Dans ses meilleurs jours,le site Vintage Mobile en vend une centaine par jour selon son fondateur Djassem Haddad. « Le cas du 3310 est un peu particulier, ajoute Stéphanie Baghdassarian, dans le sens où il fut une icône de sa génération, et son nouveau prix de vente en fait un achat d’impulsion pour cette même génération. » Mais Djassem Haddad n’y croit pas trop : « Je ne vois pas trop le réel intérêt, ils n’auraient pas dû apporter de modifications et le vendre plus cher à 49,99 euros ». D’ailleurs, l’annonce de Nokia au MWC a fait décoller non pas les précommandes du nouveau 3310 mais les commandes de l’ancien, à 24,99 euros.

A la vue des premiers retours négatifs, la Nokialgie pourrait ne pas prendre. Et c’est tant mieux pour le site spécialisé Gizmodo, qui a peur que cette nostalgie high-tech se fasse, comme dans d’autres secteurs avant, au détriment de l’innovation.