Le live-stream anti-Trump de Shia LaBeouf arrêté définitivement pour raisons de sécurité

ETATS-UNIS Le Musée de l'image animée de New-York, partenaire du projet, a décidé d'interrompre le direct... 

H.S.

— 

Capture d'écran du projet "He will not divide us" lancé le 20 janvier 2017 par Shia Labeouf
Capture d'écran du projet "He will not divide us" lancé le 20 janvier 2017 par Shia Labeouf — He will not divide us

L’exposition n’aura pas tenu un mois. L’acteur américain Shia LaBeouf avait lancé le jour de l’investiture de Donald Trump, un projet intitulé « He will not divide us » (« Il ne nous divisera pas »). Sur le site créé pour l’occasion, l’artiste détaillait : « A partir de 9 h, le 20 janvier 2017, jour de l’investiture du 45e président des Etats-Unis, tout le monde est invité à prononcer les mots "il ne nous divisera pas" devant la caméra installée sur le mur extérieur du musée de l’Image animée à New York, et de répéter cette phrase autant de fois que souhaité. »

>> A lire aussi : VIDEO. Shia Labeouf se fait arrêter par la police en plein direct

Mais cette installation aurait suscité de nombreux heurts entre militants pro-Trump et opposants a fait savoir le Musée installé dans le quartier du Queens et partenaire du projet. Dans un communiqué publié vendredi 10 février sur son site Internet, l’établissement précise : « Le projet présentait un danger sérieux et permanent pour le public, l’équipe du musée, les riverains et les entreprises locales. »

Quatre jours à peine après le lancement de son projet, Shia LaBeouf s’est fait interpeller devant le musée par la police new-yorkaise. L’artiste s’était opposé à un passant qui avait déclaré qu’Hitler « n’a rien fait de mal ». L’homme avait sollicité l’intervention des forces de l’ordre qui ont arrêté LaBeouf avant de le relâcher quelques heures plus tard. L’acteur n’a visiblement pas apprécié la réaction du Musée qu’il accuse sur son compte Twitter de l’avoir « abandonné ».