CES 2017: François Fillon veut faire de la France une «smart nation»

TECHNOLOGIE Le candidat LR à la présidentielle est venu se montrer et soutenir la French Tech au salon de Las Vegas...

P.B.

— 

François Fillon a retweeté une photo de sa visite au CES sur le stand de Withings, le 5 janvier 2017.
François Fillon a retweeté une photo de sa visite au CES sur le stand de Withings, le 5 janvier 2017. — WITHINGS

C’est le passage obligé des politiques qui veulent booster leur image « branchée ». Jeudi, François Fillon a sillonné les allées du Consumer Electronic Show (CES). Et au grand salon de l’innovation technologique de Las Vegas, il s’est surtout intéressé aux stands des 230 start-up représentant la French Tech. Avec une ambition pas vraiment cachée : contester à Emmanuel Macron l’image de champion des entrepreneurs.

François Fillon est d’abord monté à bord de la navette autonome de Navya. Il s’est ensuite rendu sur le stand de Vulog, la start-up Inria leader des technologies d’autopartage. On attend encore la photo du candidat LR avec un casque de In & Motion, une jeune pousse alpine qui propose notamment des airbags intégrés à des vestes, pour les sports extrêmes. Il a hoché la tête, serré des mains, pris quelques selfies et déjeuné avec des entrepreneurs. Evidemment, son équipe et celle de Nathalie Kosciusko-Morizet, qui l’accompagne à Vegas, ont religieusement tweeté chaque rencontre.

Sur le stand de Withings, un pionnier français du wearable racheté par Nokia pour 190 millions de dollars, Fillon avait dans son sillon une foule aussi imposante que celle qui suivait Emmanuel Macron l’an dernier.

Faire de la France une « smart nation »

Fillon n’est pas venu qu’en spectateur. Jeudi soir, il a livré sa vision du futur. Son objectif : « Faire de la France une ''smart nation'' ».

Lors de sa virée de 48 heures à Sin City, Fillon, geek autoproclamé et réparateur d’ordinateur à ses heures perdues, en profite aussi pour faire un peu de networking international. Il devrait s’arrêter sur les stands de l’entreprise israélienne Mobileeye, dont le système de vision machine équipe de nombreuses voitures autonomes, du constructeur automobile chinois Faraday Future et du géant américain Nvidia.

Enfin, après avoir parcouru plusieurs kilomètres dans les allées du CES, le candidat à la présidentielle participera, vendredi soir, au dîner « Leaders in technologie », aux côtés du patron de Ford, Mark Field.