CES 2017: Cinq pépites high-tech toulousaines qui veulent faire sauter la banque à Las Vegas

HIGH-TECH Les start-up toulousaines débarquent en force ce jeudi au CES de Las Vegas, le sommet mondial de l’innovation. Voici cinq jeunes pousses qui tentent de révolutionner la vie quotidienne…

Hélène Ménal
— 
Le violon électrique imprimé en 3D par des Toulousains débarque ce jeudi dans le Nevada.
Le violon électrique imprimé en 3D par des Toulousains débarque ce jeudi dans le Nevada. — Thomas Tetu

Elles y vont pour humer les tendances du moment, pour séduire des investisseurs, plus simplement pour se faire connaître et, pourquoi pas, pour faire sauter la banque. Une petite dizaine de start-up de Toulouse et Labège sont à Las Vegas jusqu’au 8 janvier, dans les allées du Consumer Electronic Show (CES), le salon mondial de l’innovation. Petit tour d’horizon avec cinq pépites en devenir qui font le voyage.

Flipr, l’objet connecté qui simplifie l’entretien de la piscine. Posséder une piscine n’est pas la garantie de garder les doigts de pied en éventail. Il faut l’entretenir, mesurer et doser les produits, les déverser sans excès sous peine d’une overdose chimique, ni trop de retenue pour ne pas s’exposer à une attaque de bactéries.

L’objet connecté FLIPR sert à ça. Immergé, il envoie sur smartphone son analyse de l’eau instantanée et donne même le dosage exact de produit à utiliser. FLIPR arrivera sur le marché au printemps.

>> A lire aussi : La FF91 de Faraday Future va t-elle tuer la Tesla?

Le 3DVarius, le violon du futur. Il pèse 450 grammes à peine et envoie du son comme un vrai. Le 3DVarius, le premier violon électrique créé via une imprimante 3D fait le pari de rendre les geeks de Vegas mélomanes. Les premiers exemplaires de cet instrument imaginé par l’ingénieur toulousain Laurent Bernadac, violoniste lui-même, viennent d’être livrés.

La start-up se lance dans la conception d’une sourdine imprimée en 3D, à fixer sur des violons classiques cette fois.

Le Catspad, pour choyer son matou à distance. Certains ricaneront en parlant de gadget mais pour les vrais amis des chats c’est carrément le nirvana. L’écuelle révolutionnaire Catspad est un distibuteur de croquettes (et d’eau) connecté. Il peut être actionné de n’importe où via un smartphone. Plus d’inquiétude, plus de culpabilisation, en votre absence, minou n’a plus jamais les crocs.

 

Avec Camynoo, chacun cherche votre chat. Encore une innovation féline. Camynoo est un « pet tracker ». Il allie la technologie avec une puce connectée sur le collier et l’esprit réseau social : quand le chat est géolocalisé hors de sa « safe zone », les Camynoo angels les plus proches sont sollicités par notification pour entamer les recherches.

Ubleam, le logo intelligent. Depuis qu’elle a inventé les cartes de visite à réalité augmentée, la start-up Ubleam ringardise les QR codes. Ses « bleams » ou « logos intelligents », vers lesquels il suffit de diriger son smartphone, ouvrent la porte sur un univers enrichi : un mode d’emploi pour une machine industrielle par exemple ou des conseils diététiques pour un paquet de biscuit.