«Révolution du genre»: La couverture de «National Geographic» déclenche un débat houleux sur les réseaux sociaux

MEDIA Le magazine « National Geographic » a dédié son numéro de janvier, intitulé « Gender Revolution », à diverses questions liées au genre…

H.S.

— 

Capture d'écran des couvertures du numéro de janvier 2017 de National Geographic sur le genre.
Capture d'écran des couvertures du numéro de janvier 2017 de National Geographic sur le genre. — @susanbgoldberg/NationalGeographic

« La meilleure chose qui soit dans le fait d’être une fille est que, maintenant, je n’ai plus besoin de prétendre que je suis un garçon ». C’est avec cette citation et le portrait d’Avery Jackson, américaine transgenre, que s’ouvre le numéro de janvier du magazine National Geographic.

Gratitude ou fureur

Dans son édito, la rédactrice en chef, Susan Godlberg explique : « Depuis que nous avons partagé la couverture de notre numéro spécial genre sur Instagram, Facebook et Twitter, des dizaines de milliers de personnes ont fait part de leur réaction, faites de fierté et de gratitude à la fureur la plus totale. Plusieurs ont juré qu’ils comptaient annuler leur abonnement ». La publication de l’image sur le compte Facebook du magazine a été diffusée plus de 3.200 fois et suscité près de 1.500 commentaires et 19.000 réactions.

Sur Twitter, sous le mot-clé publié par le compte du magazine qui accompagnait la couverture, #GenderRevolution, de nombreux internautes ont interpellé le magazine pour exprimer leur soutien ou leur colère.

La mère de la fillette en couverture, militante engagée aux Etats-Unis pour le droit des trans et soutien indéfectible des choix émis par son enfant, Debi Jackson, a publié elle aussi la photographie signée Robin Hammond, sur son compte Twitter. Une publication qui lui a valu, comme au magazine, un nombre important d’insultes et de commentaires haineux.

Pour clarifier la volonté du magazine, la rédactrice en chef de National Geographic a notamment écrit : « Ces commentaires ne représentent qu’une petite partie du débat plus profond à propos du genre. Notre édition de janvier se concentre principalement sur les jeunes et sur la façon dont les rôles attribués aux genres jouent actuellement à travers le monde. Pour l’une de nos enquêtes, également déclinée en une série de vidéos, nous nous sommes rendus dans huit pays et avons dressé le portrait de 80 enfants âgés de 9 ans qui nous ont expliqué honnêtement et courageusement comment le genre avait influencé leurs vies ».

>> A lire aussi : Etat-civil des personnes trans: « Changer de sexe sera un peu plus facile »

En France, le débat revient régulièrement dans l’actualité, qu’il soit relancé par des représentants religieux, des responsables politiques ou des associations militantes. En juillet dernier toutefois, les députés ont adopté des amendements en nouvelle lecture au projet de loi sur la modernisation de la justice du XXIe siècle pour faciliter davantage le changement d’état civil pour les transsexuels.