Apple: Une nouvelle version de l’iPhone 5 et un iPad avec clavier dévoilés lundi?

HIGH TECH Les rumeurs vont bon train avant la présentation organisée lundi au siège du groupe californien…

C.P. avec AFP

— 

Tim Cook, le patron d'Apple, en avril 2015.
Tim Cook, le patron d'Apple, en avril 2015. — Richard Drew/AP/SIPA

Le rituel est bien huilé mais la curiosité des fans, elle, ne faiblit pas. Comme à son habitude, le géant américain Apple entretient le mystère autour des annonces qui seront faites lundi lors d’une conférence organisée à son siège californien de Cupertino.

Mise à jour de l’iPhone 5 en attendant l’iPhone 7 ?

L’invitation d’Apple en dit le minimum et reste cryptique, proclamant seulement : « Laissez-nous vous mettre au parfum » (« Let us loop you in »).

Résultat : les spéculations se multiplient ces dernières semaines. La plupart des analystes du secteur ne prévoient pas d’annonces fracassantes mais s’attendent simplement à voir une version actualisée de l’iPhone 5, plus ancien et plus petit que l’iPhone 6.

Ce nouveau modèle aurait « un impact positif » pour Apple en lui permettant de garder le contact avec les consommateurs qui préfèrent des téléphones aux écrans plus réduits et éviter qu’ils ne partent vers la concurrence, expliquent les analystes de RBC Capital Markets dans une note.

>> A lire aussi : Un «iPhone 5SE», de petite taille, devrait sortir en mars ou avril

Selon ces experts, ce nouveau modèle qui pourrait être baptisé iPhone SE ou iPhone 5SE devrait s’écouler entre 10 à 15 millions d’exemplaires et faire patienter les inconditionnels d’Apple qui attendent le lancement de l’iPhone 7 cette année.

« Je ne m’attends pas à beaucoup de surprise », résume Ben Bajarin, analyste chez Creative Strategy, ajoutant que le prix du nouvel appareil restait la principale inconnue.

>> A lire aussi : Que nous réserve la «keynote» du 21 mars?

Un nouvel iPad revisité

Les innovations devraient être plus substantielles pour le nouvel iPad qui pourrait être doté d’un clavier et d’un stylo tactile afin de séduire davantage une clientèle professionnelle, selon les experts.

Apple pourrait également profiter du lancement de ces nouveaux produits pour revenir sur son bras de fer avec les autorités américaines qui l’ont sommé de décrypter le téléphone d’un des auteurs de la tuerie de San Bernardino (Californie) qui a fait 14 morts début décembre.

Le géant a saisi les tribunaux pour contester l’injonction des autorités qu’elle estime dangereuse pour la sécurité des données de ses clients.

>> A lire aussi : La CIA au secours du FBI dans sa bataille contre Apple