Quatre bonnes raisons de laisser tomber votre perche à selfie

HIGH-TECH Alors qu’un Britannique vient de trouver la mort foudroyé à cause de sa perche à selfie, «20 Minutes»  revient sur les risques de ce gadget…

C.P.

— 

Touristes utilisant une perche à selfie, à Miami en mars 2015.
Touristes utilisant une perche à selfie, à Miami en mars 2015. — Al Diaz/AP/SIPA

Pratique pour les uns, horripilante pour les autres, la perche à selfie est devenue omniprésente ces derniers mois, des stades de sport aux salles des musées en passant par les sentiers de randonnée. Un engouement qui ne doit toutefois pas cacher ses risques. Voici 4 bonnes raisons pour vous en passer.

  1. Parce que c’est dangereux

Depuis plusieurs mois, les rubriques faits divers relatent régulièrement des accidents plus ou moins graves liés à ces perches à selfie. Si certains prêtent à rire comme la vidéo virale de quatre hipsters fonçant dans le décor à bord de leur voiture, d’autres sont plus tragiques, comme le dernier en date, avec le décès d’un randonneur britannique foudroyé dans les collines galloises alors qu’il portait sa perche à selfie.

Selfie : La police russe publie un guide des « selfies sans danger » après une série d’accidents mortels

  1. Parce que ça ferme des portes

Si une perche à selfie vous permet d’immortaliser vos vacances, elle peut aussi vous fermer des portes. De plus en plus nombreuses. Pour éviter les accidents et les dégradations, de nombreux sites touristiques ont décidé de les bannir purement et simplement, comme le Louvre ou le château de Versailles en France. Ou les parcs Disneyland en France, mais aussi en Floride et à Hongkong. Autres illustres musées à avoir banni la perche à selfie : le Metropolitan Museum of Art à New York ou la National Gallery à Londres.

  • Parce que ça gêne les autres

Plus c’est haut, plus la photo est belle, mais plus ça gêne vos voisins. CQFD. Plusieurs stades et festivals l’ont bien compris et ont purement et simplement interdit les fameuses perches. Derniers cas en date : après la Wembley Arena de Londres, les festivals de musique américains Coachella et Lollapalooza, summum de la hype, ont proscrit la baguette de Narcisse avec un argument simple : « Tout ce qui bloque la vue des autres spectateurs est à bannir. »

  1. Parce que c’est has been

Que ceux qui pensent être à la pointe avec leur perche à selfie se détrompent. Ce gadget est en effet vieux de plus de 30 ans et à fait un flop total lors de sa création dans les années 80 au Japon. Outre la mauvaise qualité de l’image, les tests de l’époque auprès de grand public n’avaient pas été concluants : « Maintenant, c’est complètement différent et les femmes adorent prendre des selfies. Mais à l’époque, c’était nouveau », juge son créateur, un ingénieur qui travaillait notamment pour Minolta.