20 Minutes : Actualités et infos en direct
WEBTwitter: Le réseau social va sanctionner les tweets injurieux

Twitter: Le réseau social va sanctionner les tweets injurieux

WEB«Nous devons mieux combattre les contenus injurieux en nous gardant de museler la liberté d'expression» a expliqué jeudi la directrice juridique du groupe...
Le logo de Twitter, le 7 novembre 2013 à New York
Le logo de Twitter, le 7 novembre 2013 à New York - Emmanuel Dunand AFP
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

Après Facebook le mois dernier, Twitter a annoncé, jeudi, qu'il allait prendre des mesures contre les tweets encourageant le racisme et la violence et, plus généralement, tous «ceux qui franchissent les limites de la liberté d'expression pour propager des discours de haine».

Pour ce faire, Vijaya Gadde, directrice juridique de Twitter, citée par le Washington Post, a expliqué que le réseau social allait renforcer son équipe chargée de faire appliquer ces nouvelles règles et va investir «lourdement» dans l'infrastructure consacrée à la détection de contenus injurieux. Elle précise toutefois: «Nous devons mieux combattre les contenus injurieux en nous gardant de museler la liberté d'expression.»

« .@twitter general counsel @vijaya on fighting abuse while preserving free speech: http://t.co/xXTpoKiCdo pic.twitter.com/XOD2JDQ5V3 — PostEverything (@WaPoThing) April 16, 2015 »

Instagram précise ses règles contre la nudité et le harcèlement

Revoir le champ des contenus «interdits»

«Certains de nos utilisateurs ont malheureusement vécu cette expérience et certaines formes d'agression sont passées inaperçues sur notre réseau parce que nos règles d'utilisation et nos produits n'étaient pas en mesure de découvrir la portée des dommages causés par ces comportements agressifs», a également souligné la directrice juridique du groupe.

Ainsi, Twitter va revoir le champ des contenus «interdits» et intégrera désormais les messages menaçants à sa nouvelle politique de modération. Pour rappel, le mois dernier, le petit oiseau bleu avait modifié ses règles d'utilisation pour bannir le «revenge porn» [porno vengeur] de son réseau.

Sujets liés