L'interface de l'application mobile Periscope.
L'interface de l'application mobile Periscope. - Capture d'écran 20 Minutes

Il n’a fallu que quelques minutes après le déclenchement d’un incendie à New York le 26 mars pour que les images soient retransmises en direct sur Twitter. Pas par des chaînes de télévision ou des reporters, mais par des passants, qui venaient, pour certains, de télécharger l’application mobile Periscope arrivée sur l’App Store le même jour.

Le service permet à n’importe quel possesseur d’iPhone (et de smartphones Android bientôt) de diffuser des images en temps réel grâce à l’appareil photo de son mobile. Si une application similaire, Meerkat, existait déjà, Periscope a contribué en quelques jours à populariser le «live stream» sur mobile. Mais ce nouvel usage suscite quelques interrogations.

Un nouveau «Big Brother»?

Lorsque Google a annoncé ses lunettes connectées, de nombreux observateurs ont craint d’être filmés à leur insu. Rebelote avec Meerkat et Periscope. Pourtant il est très difficile de filmer quelqu’un de manière discrète avec un smartphone (en tout cas autant qu’avec une paire de lunettes sur le nez, commandée vocalement). Mais certains n’en démordent pas. Certains internautes se demandent par exemple ce qu’il se passerait si quelqu’un accrochait son mobile à un drone pour diffuser des images en temps réel.

Certains l’ont déjà fait ces derniers jours. Pour filmer un coucher de soleil ou sa maison. Mais pas encore pour filmer ses voisins.

Les images sont de si mauvaise qualité et difficiles à charger qu’il serait de toute façon difficile de reconnaître quelqu’un. Quand aux drones, ils sont soumis à une réglementation précise dans chaque pays.  

On pourrait aussi se demander si Meerkat et Periscope ne vont pas pousser des utilisateurs se ruer sur des lieux de catastrophe pour être les premiers à diffuser les images avant les chaînes de télé.

Les internautes n’ont toutefois pas attendu Meerkat ou Periscope pour dégainer leur smartphone et mettre des images liées aux faits divers ou à des événements exceptionnels sur YouTube, Vine et Twitter. De la même manière que certains se filmaient déjà au volant malgré les risques d’accident.

«Je me demande ce qu’il se passera en premier sur Periscope. Un accident de voiture à cause de quelqu'un qui se filme en conduisant ou quelqu'un qui se fait arracher un doigt en direct après avoir embêté son animal de compagnie?», écrit cet internaute sur Twitter. 

Pour l’heure, les utilisateurs effectuent surtout des tests inoffensifs (et sans intérêt pour la plupart). Ce mardi midi, des mobinautes nous montraient par exemple une commande KFC «lol», des tortues géantes dans un zoo, des voitures en train de rouler à Marseille filmées depuis une fenêtre d’immeuble, un employé à son bureau en train de se gratter la barbe ou encore un chien en train de s’amuser avec un jouet. Pas de quoi fouetter un chat (surtout pas en livestream!).

20 Minutes a déjà testé Periscope pour vous:

Mots-clés :