OM: C'est Caen, la fin de la polémique Patrice Evra? Sur le terrain peut-être, en dehors pas du tout

FOOTBALL Après une catastrophique soirée européenne, l'OM a remporté une victoire convaincante en Ligue 1, face à Caen. Mais les tensions supporters/direction restent vives...

Au stade Vélodrome, Jean Saint-Marc

— 

Amour, gloire et banderoles hostiles.

Amour, gloire et banderoles hostiles. — Photos : AFP et SIPA. Montage : 20 Minutes

  • Dans un contexte tendu, marqué par l'hostilité du Vélodrome contre Patrice Evra, l'OM a battu Caen 5-0, ce dimanche, en Ligue 1.
  • Une victoire rassurante sur le fond et sur le plan comptable : l'OM grimpe à la troisième place (en attendant le derby Lyon-Saint Etienne).
  • En coulisses, la situation reste très tendue entre supporters et direction...

Ambiance tout en nuance, ce dimanche, au Vélodrome. Les 47 687 supporters présents ont applaudi un des plus beaux matchs de l’OM cette saison, une victoire nette et sans bavure faceCaen (5-0)

>> A lire aussi : OM-Caen: Ça vire à la déculottée pour les Caennais... Revivez notre direct par ici

Mais tous les buts du monde ne suffiront pas à faire oublier la honte internationale que Patrice Evra leur a collée, jeudi. C’est d’ailleurs après un but que les Ultras ont déployé ces mots, dans leur virage sud : « Tu t’es cru au-dessus de l’institution OM et de ses supporters (…) Evra, casse-toi. »

Dès l'avant match, les Dodger’s avaient lancé le festival : chants insultants et banderoles hostiles visant le latéral / instagrammeur. Leur « This game is over » était très drôle. La banderole des Fanatics était plus énervée : c’est un de leur membre qui a essuyé le coup de patte de Tonton Pat’. « Amour du maillot, respect des supporters, professionnalisme, c’est trop demander ? » font-ils mine de s’interroger.

Réunion houleuse, tension entre Ultras et direction

Autant que le coup de pied, c’est la réaction du club qui rend fous les « fanas ». Lors d’une réunion houleuse avec les dirigeants du groupe, ce dimanche matin, l’OM leur a demandé de dénoncer ce « pseudo supporter » (sic), accusé d’avoir provoqué l’ancien capitaine des Bleus.

>> A lire aussi : OM: «This game is over!» Des banderoles hostiles à Patrice Evra déployées au Vélodrome

Cette mésentente entre groupes et direction, Rudi Garcia fait mine de ne pas la voir : « Bien sûr que ça a été trois jours difficiles, mais au niveau du sportif, on n’avait que ça à faire : prendre du plaisir et en donner à nos supporters ! »

Sourire gêné puis langue de bois

En zone mixte, l’affaire Evra plane, comme un fantôme. « Je préfère ne pas en reparler », élude franchement Morgan Sanson, quand Florian Thauvin répond en deux phrases à la question : « Vous aviez besoin de passer à autre chose ? » Sourire gêné puis langue de bois : « On avait surtout besoin de points… Mais c’est vrai que ça fait du bien. »

>> A lire aussi : VIDEO. Fernand Lopez, coach de MMA: «Si on parle technique, l'idée du coup de pied d'Evra est géniale»

Solide défensivement, l’OM s’est rassuré en se procurant une multitude occasions. Et après de nombreuses maladresses en première mi-temps, Gustavo, Thauvin (par deux fois), Sanson et Mitroglou ont visé juste. Des coups de pied parfaits. De footballeurs, pas de combattant MMA.