Les données personnelles stockées sur vos appareils électroniques le sont-elles vraiment ? Des associations de défense des droits civiques ont récemment engagé des poursuites à l’encontre du gouvernement américain, l’accusant d’intensifier les fouilles dans les téléphones portables et les ordinateurs des voyageurs, y compris les Américains, arrivant aux Etats-Unis depuis l’étranger.

>> A lire aussi : Apple décroche l’iPhone X (au prix fort), dix ans après le premier iPhone

Au total, plus de 15.000 recherches dans des appareils électroniques auraient été réalisées au cours de la première moitié de 2017 contre 19.000 pour toute l’année 2016, et 8.500 en 2015, selon la puissante Association américaine de défense des libertés civiques (ACLU). Dans ce contexte, Apple a renforcé la sécurité de ses iPhone via la mise à jour de son système d’exploitation vers iOS 11, qui sera disponible en début de semaine prochaine.

Un raccourci pour désactiver Touch ID

Le lecteur d’empreinte digitale a avantageusement remplacé le mode de passe pour déverrouiller son iPhone. Simple, rapide et relativement sûre, cette méthode d’identification a cependant un inconvénient majeur : s’il est difficile d’obliger quelqu’un à révéler son code, il est relativement aisé de l’obliger à poser son doigt sur le lecteur.

Dans la prochaine mise à jour d’iOS, Apple proposera un raccourci pour désactiver Touch ID et obliger à rentrer un mot de passe pour accéder au contenu du smartphone : il suffira d’appuyer cinq fois sur le bouton home.

Autre nouveauté : lorsque le téléphone sera connecté à un ordinateur via un câble USB, un deuxième code sera exigé avant de pouvoir accéder à ses données. Une barrière supplémentaire de protection de la vie privée.

>> A lire aussi : L'iPhone X à partir de 1.149 euros, est-ce bien raisonnable?

Incertitude sur Face ID

Sur le nouvel iPhone X présenté mardi, qui remplace le lecteur d’empreinte digitale par un système de scan du visage, Apple n’a pas encore précisé si un raccourci similaire serait mis en place pour désactiver Face ID. « On ne sait pas grand-chose », avoue Matthew Green, maître de conférences à l’Institut de la sécurité informatique de l’université Johns Hopkins. « Mais dans tous les cas il est plus difficile d’empêcher quelqu’un d’utiliser son visage », en plaçant la caméra du téléphone devant. « Au moins, note-t-il, avec Touch ID vous pouviez au moins donner le mauvais doigt ».