HTC Vive: Nous avons testé le casque de réalité virtuelle qui vise les gamers

VIRT Le casque de réalité virtuelle, conçu en partenariat avec la plateforme de distribution de jeux vidéo Steam, sortira à la fin de l'année...

Joel Metreau

— 

Le casque de réalité virtuelle HTC Vive.

Le casque de réalité virtuelle HTC Vive. — HTC

Nous sommes à une dizaine de mètres sous la surface de la mer, sur le pont avant de l’épave d’un navire. Au-dessus, des raies manta évoluent majestueusement dans les flots. Devant nos pieds, une falaise sous-marine tombe à pic. On en a le vertige. Maintenant, c’est une immense baleine qui frôle le bastingage pour nous faire de l’œil. Ce jeudi le constructeur taïwanais HTC faisait une démonstration de son casque de réalité virtuelle, annoncé en mars dernier. L’impression d’immersion et les images réalistes offertes par le HTC Vive sont absolument bluffantes.

Deux contrôleurs entre les mains

Dans une petite pièce d’une vingtaine de mètres carrés, quelques minutes plus tôt, nous nous étions fait poser ce casque, léger et confortable, et les murs ont aussitôt disparu, remplacés par un espace lumineux et blanc d’une grande profondeur. On se sent comme le héros de Matrix, prêt à reconfigurer les lieux d’un claquement de doigt. Deux contrôleurs, de la taille de télécommande, sont dans nos mains… Chacune comporte un pavé tactile circulaire au niveau du pouce. En tournant, des menus se déroulent. On choisit un pinceau et en pressant un doigt sur une gâchette, voilà qu’on dessine dans l’espace, on tourne autour de son œuvre virtuelle en trois dimensions.

Deux boîtiers laser

« La particularité du système, c’est la partie tracking. Deux boîtiers disposés dans la pièce envoient un quadrillage laser dans tout l’espace, qui permet de repérer le casque et les contrôleurs partout dans la pièce à 360 degrés », explique Yves Le Jan, directeur contenu et services de HTC. Ainsi on peut se déplacer, regarder dans toutes les directions et sous tous les angles.

A lire : Oculus vs Sony, la bataille des sensations fortes

« Un catalogue d’une dizaine de titres »

A la fin de la démonstration, on se retrouve face à Glados, le robot machiavélique des jeux Portal, créés par Valve. Normal, Valve est un studio de développement de la société américaine Steam, plateforme en ligne de distribution de jeux vidéo pour PC. Et ce casque HTC Vive a été conçu en partenariat avec ce dernier. « La première cible de cette solution de réalité virtuelle, c’est les gamers, pointe Yves Le Jan. L’objectif, à la sortie du HTC Vive, c’est de proposer un catalogue d’une dizaine de titres. » Evidemment, on verrait bien d’autres usages à ce système, comme la possibilité de visualiser l’aménagement intérieur d’une maison avant d’en acheter ses composants.

Un seul fil, pour relier le casque au PC

Pour l’instant, pas de prix annoncé, ni de date précise de sortie commerciale, sinon à la fin de l’année. A l’intérieur du kit, on trouvera le casque, les deux contrôleurs, et les deux boîtiers laser. Il y aura un seul fil, celui qui va relier le casque au PC, pour le flux vidéo. « C’est le point capital. Aujourd’hui, pour envoyer un signal vidéo de deux fois 1.200px par 1.080px, il est indispensable d’avoir un câble, signifie le responsable de HTC. Pour l’instant, on ne peut pas imaginer d’avoir une latence satisfaisante avec une solution sans fil. » Obligation donc de conserver son PC dans les parages, doté d’une bonne carte graphique bien sûr.