Tour de France 2022: « Mieux vaut arriver seul »… Wout van Aert en démonstration pour évacuer la frustration

CYCLISME Le coureur belge a réalisé un vrai coup de force pour s'imposer en solitaire lors de la 4e étape du Tour de France, mardi, après avoir échoué trois fois à la deuxième place lors des trois premières étapes

Nicolas Camus
— 
Wout van Aert a remporté la 4e étape du Tour de France entre Dunkerque et Calais, le 5 juillet 2022.
Wout van Aert a remporté la 4e étape du Tour de France entre Dunkerque et Calais, le 5 juillet 2022. — Anne-Christine POUJOULAT / AFP
  • Wout van Aert a remporté la 4e étape du Tour de France entre Dunkerque et Calais, ce mardi.
  • Le maillot jaune a effectué un très bon début de Tour, mais il lui manquait cette victoire, après avoir échoué trois fois à la deuxième place.
  • Le Belge a réalisé une véritable démonstration de force pour faire exploser tout le monde dans la dernière montée, puis tenir le peloton à distance pendant 10 kilomètres.

Il ne pouvait pas se contenter du maillot jaune. On l’avait bien compris en l’écoutant ces derniers jours. Après trois deuxièmes places lors des trois premières étapes de ce Tour de France, Wout van Aert était vexé comme un pou. Certains se seraient volontiers satisfaits de ça, qui plus est avec la tunique jaune sur les épaules, mais le Belge est d’une espèce différente. De celle qui gagne, tout le temps, sur tous les terrains. Et à Calais, ce mardi, le coureur de la Jumbo-Visma s’est vengé, au terme d’une démonstration de puissance dans les 11 derniers kilomètres de la 4e étape. « J’en avais assez de prendre des risques au sprint. Mieux vaut arriver seul », en rigolait-il quelques minutes après avoir franchi la ligne.

Tout a en fait été calculé au millimètre par l’équipe néerlandaise, qui s’est placée en tête de peloton dans la descente juste avant Escalles, le village situé au pied de la côte du Cap Blanc-Nez, dernière difficulté du jour (900 m à 7,5 %). Un virage serré à gauche, et la machine s’est mise en route, implacable. Christophe Laporte en premier étage de la fusée, au sprint, pour reprendre Anthony Perez qui traînait encore quelques secondes devant après une longue échappée en compagnie de Magnus Cort Nielsen, puis un énorme boulot de Tiesj Benoot pour faire exploser tout le monde, avant de laisser van Aert décoller.


« Un coup prémédité depuis longtemps »

En même pas 500 mètres, le Belge a essoré la concurrence, Tadej Pogacar y compris, trop loin au moment de l’accélération. Seul Adam Yates a pu suivre un temps avant de marquer le pas, Jonas Vingegaard dans la roue. Le Danois aurait sûrement pu y aller, mais c’était bien son coéquipier qui devait être la star du jour. « C’était un coup prémédité depuis longtemps. Avec l’équipe, nous avions coché cette étape avec la ferme intention de durcir la course à cet endroit précis, a confirmé Laporte une fois la ligne franchie. C’est une super journée. »

Le plan s’est en effet déroulé sans accroc. Wout van Aert s’est arraché dans la descente vers Calais pour conserver ses 20 secondes d’avance acquises au sommet. Et s’imposer en solitaire, maillot jaune sur le dos. Pas à la portée du premier venu. « C’est une victoire exceptionnelle pour moi, a-t-il réagi. Sur le papier, normalement, cette étape se termine par un sprint massif, ou au moins dans un petit groupe, mais c’est quasiment impossible d’arriver tout seul. » Sauf pour lui.

« Je ne le pensais pas capable de faire ça »

D’ailleurs, le pauvre Jasper Philipsen s’est bien fait rouler. Le sprinteur belge a réglé le peloton derrière son compatriote, et a levé les bras comme s’il avait gagné. Il n’imaginait que quelqu’un ait pu résister seul devant pendant 10 bornes. « On était trop loin dans la montée, je ne l’ai pas vu partir, a-t-il expliqué. Mais Wout a été très fort, c’est incroyable de réussir à tenir ce rythme devant le peloton, malgré le vent. Ce coup de pédale dans la montée, je ne le pensais pas capable de faire ça. » « Je pensais que ça monterait plus calmement. Il a fait un sacré numéro », saluait de son côté David Gaudu, pas bien placé au moment où c’est parti mais qui a su éviter la casse tant bien que mal.

- SofaScore / 20 Minutes

Les statistiques de Wout van Aert sur le Tour, par SofaScore

Voilà donc Wout van Aert en roi de ce début de Tour, en jaune et avec une victoire d’étape. « On dit en général que la troisième fois est la bonne, pour moi c’est la quatrième », soupirait-il, soulagé. Mercredi, ce sont les pavés qui attendent les coureurs. Celle-là a été cochée par du beau monde, dont Mathieu Van der Poel, qu’on a très peu vu depuis le départ de Copenhague. Mais même sur ce terrain, van Aert, 2e du dernier Paris-Roubaix, serait fichu de l’emporter.