Tour de France 2021 : Pas de dopage sanguin et technologique pour Tadej Pogacar, selon le président de l’UCI

CYCLISME Le Slovène a dominé de main de maître cette édition de la Grande Boucle

A.H.
— 
Tadej Pogacar a remporté le Tour de France.
Tadej Pogacar a remporté le Tour de France. — Daniel Cole/AP/SIPA

Une domination de tous les instants qui a fait naître une certaine confusion chez les suiveurs et spectateurs du Tour de France. Avec, en fond, la petite musique lancinante du dopage, qui revient pointer son nez à chaque performance extraordinaire. Si la victoire de Tadej Pogacar ne souffre d’aucune contestation, la manière, elle, est sujette à discussions : entre sa grosse prestation lors du premier chrono, ses succès en montagne et cette impression de ne jamais être fatigué, les prestations du Slovène font parler.

Mais le président de l’Union cycliste internationale, David Lappartient, a tenu à rassurer un peu tout le monde : « J’ai les images du vélo de Pogacar et tout est propre selon les résultats de la machine à rayons X [pour détecter un possible moteur], a-t-il affirmé au Guardian. Comme président de l’UCI, j’ai confiance à l’agence internationale antidopage de Lausanne UCI. »

Le Français apporte tout de même un bémol : « La seule limite, c’est la capacité du laboratoire à détecter [dans tous les sports], certaines substances. Nous avons un programme de tests très solide et robuste dans le cyclisme pour l’antidopage et la fraude technologique, et il n’y a aucune raison d’avoir des doutes. Mais le risque zéro n’existe pas. »