Tour de France 2021 : « On m’a traité comme un criminel »… Mohoric répond aux suspicions pour une nouvelle victoire sur le vélo

CYCLISME Deux jours après les perquisitions dans son équipe, le Slovène a remporté sa deuxième étape à Libourne

Clément Carpentier
— 
Matej Mohoric a remporté sa deuxième étape à Libourne.
Matej Mohoric a remporté sa deuxième étape à Libourne. — Dario BELINGHERI / POOL / AFP
  • Le Slovène Matej Mohoric a remporté en solitaire la 19e étape du Tour de France entre Mourenx et Libourne.
  • Il s’offre sa deuxième victoire d’étape dans cette 108e édition. Il en profite pour répondre aux soupçons de dopage autour de son équipe deux jours après les perquisitions à Pau.
  • A 26 ans, il a désormais gagné dans les trois grands Tours.

Steve Chainel avait prévenu tout le monde à une quarantaine de kilomètres de l’arrivée à Libourne : « S’il y a un mec à pointer (dont il faut suivre la roue) dans cette échappée, c’est Mohoric » ! L’ancien coureur et consultant sur Eurosport connaît son métier visiblement puisque c’est bien le Slovène de 26 ans qui a levé les bras pour la seconde fois en quelques jours sur le Tour de France. Après le Creusot, Matej Mohoric a signé une nouvelle victoire en Gironde. Et en solitaire comme il l’aime le faire !

Le champion du monde sur route junior (2012) et espoir (2013) s’est montré comme souvent le meilleur à la pédale à 30 kilomètres de la ligne alors que les attaques se multipliaient dans le groupe de tête. « Il a réussi à tenir quand tout le monde était déjà à bloc. Le plus fort a gagné aujourd’hui. Il n’y a rien à dire ! Je n’ai pas de regrets à avoir, il a encore fait un numéro », lâchait Christophe Laporte, le Français deuxième à Libourne. Il n’y avait en effet pas grand-chose à faire face à ce Matej Mohoric. Intouchable dans l’exercice du baroudeur.

Un doigt devant la bouche en provocation

Celui qui a désormais gagné dans les trois grands Tours confirme tout son potentiel dans cette 108e édition de la Grande Boucle. Ce supplément d’âme dont il a eu besoin ce vendredi sur les routes girondines, le coureur de la Bahrain Victorious est peut-être allé le chercher dans la colère qu’il a en lui depuis deux jours. Depuis que l’hôtel et le bus de son équipe ont été perquisitionnés par l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp), avant le départ de la 18e étape, à Pau. Le parquet de Marseille a confirmé jeudi avoir ouvert le 3 juillet une enquête préliminaire pour des soupçons de dopage contre des membres de l’équipe du champion de Slovénie.

« J’ai pensé à ce qui s’était passé il y a quarante-huit heures quand on m’a traité comme un criminel, a-t-il expliqué au micro de France 2. À mon avis, c’est plutôt une bonne chose. Il y a eu des contrôles mais on n’a rien trouvé. Mais, d’un autre point de vue, c’était assez décevant. C’est toujours compliqué de voir un policier entrer dans la chambre, fouiller, poser des questions. Mais je n’ai rien à cacher, ils peuvent fouiller. »

Le geste de Matej Mohoric sur la ligne d'arrivée.
Le geste de Matej Mohoric sur la ligne d'arrivée. - Christophe Ena/AP/SIPA

Matej Mohoric a d’ailleurs célébré sa victoire d’une manière bien particulière à Libourne. Il a montré avec son index le nom de sa formation, présent sur sa combinaison puis il a ensuite porté son index devant sa bouche pour signifier le silence. Cette célébration fait directement référence à un évènement qui s’est déroulé mercredi soir.

« J’espère simplement qu’il n’y aura pas d’affaire Bahrain Victorious »

Il peut en tout cas compter sur le soutien de son compatriote. Le maillot jaune Tadej Pogacar : « Quand j’ai entendu dans l’oreillette qu’il avait gagné, j’étais très très heureux. Je suis très content pour lui ». Les deux hommes sont proches malgré leur concurrence. En revanche dans le peloton, tout le monde ne lui apporte pas le même soutien. Julien Jurdie « espère simplement qu’il n’y aura pas d’affaire Bahrain Victorious » dans les prochains mois ou années. « J’ai confiance dans la justice, dans la police et dans les instances internationales dans leur lutte contre le dopage. L’enquête va se poursuivre et on verra bien », poursuite l’un des directeurs sportifs de l’équipe AG2R Citroën Team.

De son côté, le double vainqueur sur ce Tour de France 2021 le promet, il « n’a jamais rien vu d’illégal dans le cyclisme de toute sa vie » et il répète que les enquêteurs « peuvent tout fouiller ». Face aux soupçons, rien n’arrête (pour l’instant) Matej Mohoric et son caractère bien trempé. Ni les perquisitions, ni l’interdiction en avril dernière de ladite position « Mohoric » en descente. Il trace sa route !