Roland-Garros: «C’est surréaliste!»... Iga Swiatek est en finale après une nouvelle démonstration

TENNIS La Polonaise de 19 ans a poursuivi jeudi son entreprise de destruction du tableau féminin

N.C.

— 

Iga Swiatek, 19 ans, s'est qualifiée pour la finale de Roland-Garros 2020.
Iga Swiatek, 19 ans, s'est qualifiée pour la finale de Roland-Garros 2020. — Alessandra Tarantino/AP/SIPA

A Roland-Garros,

Et une de plus sur la liste. Les matchs passent et on commence à manquer de superlatifs pour Iga Swiatek. La jeune Polonaise a encore réalisé une démonstration d’aisance et de puissance, ce jeudi, en demi-finale de Roland-Garros. Elle a évacué Nadia Podoroska en deux petits sets et un peu plus d’une heure de jeu (6-2 6-1), exactement comme elle l’a fait tout au long de la quinzaine, que ce soit face à des inconnues ou à la tête de série numéro 1 Simona Halep (balayée 6-1 6-2 en 8e de finale).

Imperturbable pendant la rencontre, elle s’est relâchée une fois la tâche accomplie. « C’est surréaliste !, a-t-elle réagi. D’un côté, je sais que je peux jouer un tennis de très bonne qualité et de l’autre cela reste une surprise pour moi. Je n’ai jamais pensé que je pourrais arriver jusqu’ici. C’est fou. Je n’arrive pas à y croire. C’est fantastique pour moi comme un rêve qui devient réalité. Je suis un peu submergée par les émotions, je dois dire. »

Malgré ses 19 ans, Swiatek, qui a passé son bac pendant le confinement, les gère toutefois très bien, ces émotions. Quelques secondes seulement après la fin du match, elle racontait de manière lucide ce qui lui avait permis de paraître aussi sereine sur le court. « J’ai joué ce match comme si c’était le premier tour, pour ne pas stresser et conserver cette manière agressive de jouer, comme lors des matchs précédents », a-t-elle décrit au micro de Fabrice Santoro.

Challenger en finale, vraiment ?

Elle a réussi, et Podoroska s’est retrouvée sans solution, comme toutes les autres avant elle. Samedi, la Polonaise va jouer la première finale de Grand Chelem de sa carrière chez les grandes – elle a remporté Wimbledon en juniors. « C’est difficile à croire. Je pense que je réaliserai après le tournoi. Pour l’instant, je vis le rêve jusqu’au bout, a-t-elle assuré. Je sais que la finale sera un match serré, difficile. Je serai la challenger. »

Sur le papier, sans doute. L’Américaine Sofia Kenin (21 ans) a remporté le dernier Open d’Australie et s’est montrée archi-solide depuis le début du tournoi. Mais de notre côté, ce n’est pas du tout comme ça qu’on voit les choses.