Roland-Garros : Errani éructe contre Bertens, qu’elle accuse d’avoir exagéré la gravité de sa blessure

TENNIS La jeune italienne accuse Kiki Bertens d'en avoir fait des caisses sur le court 

A.L.G.

— 

Sara Errani a quitté Roland très énervée contre Kiki Bertens.
Sara Errani a quitté Roland très énervée contre Kiki Bertens. — Thomas SAMSON / AFP

Décidément, c’est le mois des insultes sur les terrains de sport. Après l’affaire d’Etat en foot entre Alvaro et Neymar, c’est au tour du tennis d’y aller de son petit scandale verbal. En effet, c’était sacrément tendu mercredi à Roland entre la Belge Kiki Bertens et l’Italienne Sarah Errani.

Déjà passablement énervée contre elle-même à cause d’un service plus que défaillant pour ne pas dire ridicule, la jeune italienne issue des qualifs a carrément craqué en fin de rencontre quand Bertens, écroulée au sol après avoir remporté le match, a dû sortir du court sur un fauteuil roulant.

Sans qu’on sache vraiment à qui elle s’adressait, Errani a elle aussi quitté le terrain en lançant un vaffanculo que nous n’avons pas vraiment besoin de vous traduire. La joueuse s’est défendue d’avoir visé Bertens, expliquant qu’il lui arrivait « de le dire assez souvent sur le court. En Italie, on dit ça lorsque l’on est énervé. »

Elle a eu moins de mal en revanche à avouer son exaspération contre Bertens en conférence de presse quelques minutes plus tard. Accrochez-vous, ça canarde à balles réelles. « Je ne sais pas comment l’exprimer en anglais, mais je n’aime pas qu’on se moque de moi. Elle a fait un match extraordinaire, elle jouait très bien, mais je n’ai pas beaucoup aimé la situation : au bout d’une heure elle semblait être blessée et elle a cessé de courir. Cela ne m’a pas plu, a-t-elle lancé, visiblement très énervée. Elle a quitté le court sur une chaise roulante, mais là, tout va bien, elle est dans les vestiaires, elle va au restaurant… Ce genre de comportement ne me plaît pas ».