Coupe Davis: «Bernard STP! Ne la tuez pas», le sms du cœur de Herbert à Guidicelli

TENNIS Les joueurs sont contre, le président est pour, forcément il y a un peu de friture...

N.C.

— 

Pierre-Hugues Herbert en discussion avec Yannick Noah lors de la finale de la Coupe Davis France-Belgique, le 25 novembre 2017 à Lille.
Pierre-Hugues Herbert en discussion avec Yannick Noah lors de la finale de la Coupe Davis France-Belgique, le 25 novembre 2017 à Lille. — Michel Spingler/AP/SIPA

Les joueurs français ne lâchent pas l’affaire dans leur lutte contre la réforme de la Coupe Davis. Semble-t-il déçu par la position du président de la Fédération, Bernard Guidicelli, qui s’est prononcé en faveur de la nouvelle formule ramassée sur une semaine dans un lieu neutre, ils sont quelques-uns à lui avoir fait passer le message, en marge du tournoi d’Indian Wells, raconte l’Equipe du jour.

Pierre-Hugues Herbert, notamment, lui a envoyé un sms : « Bernard, STP ! Non. Trouver une solution, au moins là-dessus on est d’accord, mais celle proposée n’en est pas une, a-t-il écrit. L’argent et les sponsors ne font pas tout dans une compétition. La Coupe Davis a une âme et une histoire. Ne la tuez pas. »

Son partenaire de double Nicolas Mahut, non loin de là, y est aussi allé de son commentaire. « De la part du président de la FFT, voter oui quand je vois qu’il y a une grande majorité des acteurs du tennis français qui sont contre, c’est assez osé, a-t-il dit, toujours dans L’Equipe. Le président a le droit d’avoir ses convictions […], mais il représente les Français sur ce vote. » Cette histoire, qui laissera sans doute des traces, est loin d’être terminée.