20 Minutes : Actualités et infos en direct
RUGBY« Je ne nargue pas les juges », assure Altrad après avoir relancé Laporte

Rugby : « Je ne nargue pas les juges », assure Mohed Altrad après avoir relancé Bernard Laporte

RUGBYLe président du Montpellier Hérault Rugby justifie ce lundi pourquoi il a recruté l’ancien boss de la FFR comme directeur du rugby d’un MHR en crise, alors que tous les deux ont été condamnés en première instance il y a un an
Mohed Altrad et Bernard Laporte, ici aux côtés d'Emmanuel Macron avant la finale du Top 14 entre Montpellier et Castres (29-10), en juin 2022. Les temps ont bien changé pour le MHR... et pour l'ancien boss de la FFR.
Mohed Altrad et Bernard Laporte, ici aux côtés d'Emmanuel Macron avant la finale du Top 14 entre Montpellier et Castres (29-10), en juin 2022. Les temps ont bien changé pour le MHR... et pour l'ancien boss de la FFR. - J.E.E/SIPA / J.E.E/SIPA
Jérémy Laugier

J.Lau.

On l’avoue : on avait hâte de se délecter d’une interview de Mohed Altrad cherchant à justifier la signature de Bernard Laporte comme directeur du rugby au sein du Montpellier Hérault Rugby (MHR). Ce moment est arrivé ce lundi matin, puisque le sulfureux président de l’actuelle lanterne rouge du Top 14 s’est confié dans L’Equipe. Rappelons que les deux dirigeants avaient été condamnés en première instance, il y a un an, pour corruption et trafic d’influence.

« Bernard était le seul qui était disponible et il avait envie de faire quelque chose dans ce club. Il faut rappeler l’urgence dans laquelle on était. Je n’avais personne sous la main », explique d’emblée Mohed Altrad, alors que le MHR vient de subir samedi (34-19 à Bayonne) sa huitième défaite de rang. L’homme d’affaires d’origine syrienne poursuit : « Sur le plan technique et pénal, est-ce que j’ai respecté la loi en recrutant Bernard Laporte ? Je pense que oui par rapport au Code du travail. Il a le droit de travailler. Il a été condamné, il a fait appel, donc son casier judiciaire est vierge. J’ai le droit de l’embaucher ».

« La morale est la science du bien et du mal »

Soit, mais se pose évidemment une question morale, au vu de leur récente connexion au tribunal correctionnel de Paris. « La morale est la science du bien et du mal, glisse sans se démonter Mohed Altrad. Vous pouvez considérer quelque chose de bien ou de mal et moi l’inverse. Par rapport à la situation actuelle, la justice est obligée de ne pas prendre en compte le côté moral mais de statuer en fonction des lois. Si dans un coin de leurs têtes, les juges estiment qu’Altrad les nargue, qu’est-ce que vous voulez que je fasse ? Je ne nargue pas les juges ni personne d’ailleurs. »

Notre dossier sur le Top 14

Le bouquet final de cette interview ? La chute de l’inimitable cascadeur héraultais : « Je suis un humaniste, pacifiste et un chef d’entreprise. Voilà ce que je suis. » OK, on comprend définitivement pourquoi on tenait à avoir la version de Mohed Altrad.

Sujets liés