VIDEO. Stade Toulousain: Tranchant et décisif... On a enfin retrouvé le vrai Yoann Huget

RUGBY Dimanche soir contre Clermont, l’ailier international Yoann Huget a confirmé son excellent début de Top 14 avec le Stade Toulousain…

Nicolas Stival

— 

L'ailier du Stade Toulousain Yoann Huget contre Bayonne, le 6 mai 2017 au stade Ernest-Wallon, en Top 14.
L'ailier du Stade Toulousain Yoann Huget contre Bayonne, le 6 mai 2017 au stade Ernest-Wallon, en Top 14. — R. Gabalda / AFP
  • De retour au sommet du Top 14, le Stade Toulousain peut compter sur un Yoann Huget retrouvé, deux ans après une très grave blessure.
  • L’ailier international, très saignant, a été décisif sur les deux essais d’Antoine Dupont face à l’ASM…

Yoann Huget n’a toujours pas inscrit un essai lors des cinq rencontres de Top 14 auxquelles il a participé cette saison. Embêtant pour un ailier, censé être le finisseur d’une équipe… Et pourtant, après une longue période d’incertitudes, l’international de 30 ans renaît dans le sillage d’un Stade Toulousain troisième du championnat après sa probante victoire sur Clermont, dimanche soir (28-18).

>> A lire aussi : Toulouse-Clermont: Le Stade Toulousain confirme sa renaissance, Antoine Dupont brille encore

Ses accélérations à l’origine des deux essais d’Antoine Dupont (quatre Clermontois effacés ou fixés sur le second !) ont aidé les Rouge et Noir à mettre les champions de France à distance, dans le même style que son raid à Toulon voici un mois (défaite 20-16), qui avait déjà amené une réalisation du prodigieux jeune demi de mêlée de 20 ans. « J’ai retrouvé des sensations, explique l’Ariégeois. On nous a offert ces six semaines de préparation qui m’ont fait le plus grand bien. »

Comme tous les internationaux, Huget (49 sélections) a en effet eu droit à un programme individualisé cet été, au sortir d’un exercice fait de hauts et de bas. Remettre la machine en route exige de la patience lorsque l’on reste sur une saison blanche (en 2015-2016) à la suite d’une rupture des ligaments croisés du genou droit contre l’Italie, en ouverture de la dernière Coupe du monde, le 19 septemb e 2015. A l’époque, l’attaquant toulousain marchait sur l’eau.

>> A lire aussi : Coupe du monde: Abattu par sa blessure, Yoann Huget a pensé à «arrêter le rugby»

« Il a mis un peu de temps à revenir de sa blessure, la saison dernière était délicate, convient William Servat, l’entraîneur des avants Rouge et Noir. Mais désormais, on a des joueurs qui prennent du plaisir et ça se ressent. » « Quand une équipe marche bien, on arrive à exploiter les individualités comme le petit Antoine [Dupont] ou Zack [Holmes, l’ouvreur australien], juge Huget, dont le contrat expire en fin de saison. Cette fois, c’était moi, demain ce sera Cheslin [Kolbe, l’ailier sud-africain]. »

Un message pour Didier Lacroix

L’ancien Agenais et Bayonnais veut à tout prix laver l’affront de la pitoyable douzième place du Top 14 lors de l'exercice écoulé, qu’il n’hésite pas à qualifier de « cataclysme ». Et il a un petit mot à l’adresse de son patron, Didier Lacroix.

On veut déjà reconquérir notre public. Contre Clermont, c’est le premier match à guichets fermés [18.838 spectateurs] depuis plus d’un an. On voulait aussi envoyer un message au président qui a dit qu’il fallait remplir Ernest-Wallon avant de penser à revenir au Stadium. Auparavant, ce type de matchs, on les jouait au Stadium. On veut montrer au président qu’on est capables d’y revenir.

Cependant, avant de humer de nouveau le parfum des sommets dans l’enceinte du TFC (33.150 places), Huget aura retrouvé le XV de France pour les test-matchs de l’automne. Une période aussi périlleuse pour les Bleus  qui vont affronter notamment deux fois des All Blacks injouables, que pour les Rouge et Noir, amputés de nombreuses forces vives lors des fameux « doublons ». « Le plus dur arrive », lâche l’ailier né et formé à Pamiers en évoquant son club. Le sélectionneur Guy Novès pense sans doute la même chose.